jeudi, juillet 14, 2005

Le PKK reprend la lutte sacrée

Et ca commence bien

La semaine dernière un ancien responsable du HADEP et membre du nouveau parti dissident du PKK, le PWD, Hikmet Findan a été abattu d'une balle dans la tête en plein Diyarbakir...on soupçonne sévèrement le PKK, même si ils démentent...Le HADEP, plutot critique vis à vis du PKK a été fermé en 2003 et "remplacé" par le DEHAP, totlalement inféodé, et qui lui n'a visiblement pas ce genre de problèmes.
En ce moment c'est plutot confus: le PKK reprend la lutte parce que les droits des kurdes sont bafoués, et qu'Abdullah Öcalan est maltraité dans sa prison. Le problème c'est que Öcalan lui même a courageusement appelé a cesser la lutte armée dès son arrestation, affirmant que le combat pour l'indépendance était "une erreur". Le second problème c'est qu'Öcalan ne commande plus rien, ou plus grand chose, et ne sert plus que de "caution morale" aux veritables dirigeants du PKK. Ceux ci se sont joyeusement étripés début 2004, le petit frère Osman Öcalan étant forcé de s'enfuir à Mossoul, ou il a fondé son propre parti, avant d'en sortir en boudant, annonçant "quitter la politique". Bon débarras mais du coup le PKK au lieu d'être dirigé par des lâches l'est par des excités (Cemil Bayik notamment) qui depuis juin 2004 ont rompu le cessez le feu unilatéral.

Ca s'aggrave sévèrement depuis quelques mois (plusieurs dizaines de morts des deux côtés), les HPG (guérilléros) étant surement pas très fins, mais en tous cas bien entraînés (depuis 5 ans qu'ils ont que ca à faire dans leurs montagnes irakiennes). On voit ici qu'ils ont besoin de lignes blanches pour apprendre à bien marcher au pas en rang par quatre (follement utile pour une guerre de montagne...)


Sarcasme facile, d'autant qu'ils sont méchamment efficaces. Evidemment les rapports de pertes sont souvent de 1 soldat tués pour 4 guérilleros, met le propre de ce genre d'organisation est l'absence total de respect pour le trouffion de base. En plus une fois mort on devient un martyr et on a le droit à une touchante cérémonie.
Les attaques se multiplient contre les convois militaires, les postes isolés, et même un train le 2 juillet entre Tatvan et Elazig (6 membres de la sécurité de la compagnie tués)

A Cesme (cote ouest), une bombe placée dans une poubelle a fait 20 blessés, attentat revendiqué par le TAK "faucons de la liberté du Kurditan", oiseaux qui s'étaient signalés l'été dernier par deux attentats contre des hotels à Istanbul. (Les propriétaires avaient refusé de payer l'impot révolutionnaire....)

Bref les provinces de Tunceli et Hakkari sont à éviter je pense, probablement bouclées par l'armée turque de toutes façons (elle n'en demandait pas temps!). J'avais pu me rendre à Diyarbakir en 2003, quelques mois après la levée de l'Etat d'urgence. Présence militaire conséquente, mais atmoshpère respirable (un seul contrôle de passeport au retour). Si l'armée qui rongeait son frein depuis 3 ans (démocratisation oblige) recommence à traiter les Kurdes comme dans les années 90, on peut être sur que les jeunes qui s'étaient détourné du PKK recommenceront à prendre le maquis et à renflouer ses troupes....

Meme si je ne me rend pas dans des provinces touchées par les opérations militaires du PKK (pas avec ma copine en tous cas!!!), j'ai hâte de voir l'ambiance générale à Van ou Kars (majoritairement kurdes)....

1 commentaire:

Ismail a dit…

Van majoritairement kurde sans aucun doute, mais pour Kars renseigne toi bien car je ne suis vraiment pas convaincu, il me semble que ça soit plutôt du style turco-azero-tcherkesso-georgeo-...kurde !