mardi, mai 27, 2008

Sigle transit gloria mundi

A circonstances exceptionnelles, mesure exceptionnelle. Je rouvre ce blog, peut être provisoirement, mais le jeu en vaut la chandelle.

De Hongrie nous parvient une bien réjouissante nouvelle, que je me dois de relater.

En 2010, les capitales Européennes de la Culture seront Essen (Allemagne), Istanbul (Turquie) et Pécs (Hongrie). Ces trois villes vont bien sûr intensément collaborer et organiser des évènements communs.

Le problème, c'est que la coopération entre les "Macarlar" (Hongrois en turc) et les "Törökök" (Turcs en hongrois) part sur de très mauvaises bases.

Ces coquins de Hongrois, probablement encore rancuniers après leur défaite de Mohacs en 1526 et l'occupation subséquente de la Hongrie par les Ottomans, n'ont rien trouvé de mieux à faire que de provoquer un mini-incident diplomatique avec la très chatouilleuse république de Turquie.

En prévision de 2010, la municipalité de Pécs fait en effet construire un nouveau centre de concert et de conférence. Lequel, en hongrois s'appellera, en toute logique, Pécsi Koncert és Konferenciaközpont. Ce qui nous donne en acronyme... PKK. Le hasard fait bien parfois bien mal les choses, et les Turcs ont (discrètement) protesté en signalant que la collaboration deviendrait compliquée si le nom de ce centre n'était pas immédiatement modifié. Les Hongrois n'ayant eu bien sûr aucune mauvaise intention, la situation devrait rapidement se régler!

C'est vrai qu'on peut imaginer une situation cocasse, avec le maire de Pécs, accueillant ses hôtes turcs d'un vibrant et plein de bonne volonté "PKK'ya hosgeldiniz"! (Bienvenue au PKK!). De là à se faire illico arrêter pendant sa visite à Istanbul, il n'y a qu'un pas!

(Pécs)

1 commentaire:

Gipsy Quilt a dit…

Succulent! :-)

Amitiés,

Gipsy