vendredi, mai 11, 2007

Les hordes kurdes aux portes du parlement!

Ils y ont mis le temps, mais ils fini par remarquer. En 2002, l'AKP a remporté 40 sièges dans le "Sud-est anatolien", appellé Kurdistan dans le reste du monde, sièges qui auraient dû aller au parti DEHAP sans l'absurde seuil des 10%.

Un parti ne peut en effet pas être représenté au parlement turc si il n'atteint pas 10% des voix au niveau national, règle conçue pour éviter l'émiettement, et très pratique pour empêcher toute représentation pro-kurde au parlement.

Une seule solution: le recours aux "indépendants" pour contourner cette règle et obtenir des représentants au parlement. Seul problème, le refus systématique du PKK d'autoriser les formations kurdes successives à employer cette stratégie, préférant toujours au bon sens d'improbables "platform" avec d'obscurs partis de gauche groupusculaires.

Ahmet Türk, qui n'a jamais porté le PKK dans son coeur (lequel le lui rend bien), a annoncé que le DTP présenterait des candidats indépendants aux législatives anticipées de juillet. Öcalan ne semble cette fois pas s'y opposer, en tous cas pas de nouvelles d'Imrali. Et pour une fois, il semble que l'establishement va laisser faire: 40 sièges de moins pour l'AKP, c'est toujours ça de gagner. Comme les partis classiques comme le CHP, l'Anavatan et le DYP n'ont strictement aucune chance de gagner au Kurdistan (eh oui, les Kurdes sont rancuniers), autant laisser faire le DTP.

Aux sièges qui lui semblent garantis au Kursistan, le DTP pourrait ajouter quelques victoires à Istanbul ou Ankara, dans les districts composés à majorité de Kurdes. Il va même à Istanbul se ranger derrière la bannière de la veuve de Hrant Dink...

L'AKP manoeuvre déja pour tenter de contrer la menace, en réformant à la hâte le code éléctoral, mais il semble que les Kurdes pourraient enfin rentrer en masse au parlement.



9 commentaires:

Fab a dit…

Le DYP et l'ANAP n'ont pas fusionné récemment pour former le Demokratik Parti ?

DE toute façon, le poids des Kurdes est condamné à augmenter vu que leur taux de natalité est 2 fois plus élevé que la moyenne nationale ( 4,2 contre 2,25 enfants/femme )... ça promet des développements intéressants. Hum.

anne a dit…

Et une bombe qui explose sur un marché d'Izmir..il y en a vraiment que ça dérange quand le combat reste démocratique.
Et à la frontière irakienne pendant ce temps là, ça continue à remuer.

Fabien, vous confondez le taux de natalité qui va rester fort pour un moment dans la région et le taux de fécondité. Mais je crois que comme partout ailleurs il baisse>

Fab a dit…

Déjà, c'est Fabrice, enchanté ... :p

Et si j'en crois de recentes enquêtes, la TFR ( Taux de Fécondité ) reste sensiblement élevée dans les zones kurdophones ( de 1,5 à 2 fois plus élevé ).

Anonyme a dit…

Je dis Bravo Fabrice : merci d'avoir clos avec délicatesse cette « rabat joie », car nous on la connaît bien depuis cette chère ane...un peu soulante des fois ?
De tte manière ici sa pue trop l'hypocrisie, mêlée d'une rage focalisée contre un seul parti, cad le seul parti qui marquera les esprits encore dans un siècle : le PKK bien sur.
De l'autre coté un Tom qui a fait un mémoire sur les kurdes, mais dans certains de ces paragraphes, il fait pouffer plus d'une personne dans ... en tout cas pour ceux qui connaissent vraiment le sujet, notamment le PKK…
Car je respecte son travail, et ses nombreuses heures accumulées pour faire un tel mémoire, digne de ce nom ; donc bravo quand même pour cette réelle performance malgré une seule mauvaise note, et dont l’objet de mon intervention.
Je vais être direct !
Tom tu ne comprendra jamais ce qu’est le PKK, car trop résigné à cette seule idée, PKK=Ocalan ,
Et non ! ya d'autres courants comme dans tous partis !
Le PKK à lui seul regroupe des milliers de penseurs différents ;
Malgré leurs idées divergentes et contradictoires, ils le soutiendront, car seul ce parti a réussit à créer un parti secrètement efficace et organisé.
De même chez les juifs, la Haganah dans le passé (devenue le Mossad aujourd’hui), était traitée de terroriste …. Néanmoins a était tjrs présente contre toutes les agressions subit par son peuple
Je fais donc partie de ces kurdes qui veulent que ce parti évolue dans le bon sens et pense, que son existence est dans l’intérêt de tous kurdes.
Ainsi je ne supporte plus la stigmatisation contre ce parti que toi tu n’a cessez d’éveiller. (monsieur Tom a dit que le PKK aussi brûlait des villages kurdes, quel mensonge pour ceux qui on vécu ce drame de près), enfin d’autres coneries de ce genre mais bcp trop pour tous les relevées.
Je ne dirais rien, si tes critiques étaient constructives, mais au contraire tu as une bizarre et fâcheuse habitude d’en faire un fonds de commerce (pour te rendre intéressent peut être ? du genre moi je critique un parti terroriste et je n’ai pas peur…toi t’es trop fort, en plus tu es tjrs vivant, bizarre pour ce parti qui liquide tout le monde !), donc au même titre que certains cons militants du Pkk sont tes idées (car malgré tout yen a pas mal qui sont tordus, mais rattrapable quand même…)
, et oui une première je te compare à tes « ennemis » car tu fais la même bêtise à vouloir rester sur une position résignée…
Enfin moi franchement entre tous ces clowns "d'amis français" je ne comprends pas ce qu'ils sont vraiment pour nous KURDES.
L'histoire nous la bien montré qu'il fallait en tant que kurde plus se méfier des french que des anglo-saxons, car les premiers te disent oui oui oui, et après bah non ! (un truc à la française …) et les seconds pas mieux, mais malgré tout moins hypocrites toute même, car pour eux si tu es puissant ils t'aideront sinon trace ton chemin, en gros tu sais à quoi t'attendre, et yaura pas de surprise.
Donc chers kurdos méfiez vous ces "amis kurdes" qui croient nous connaître... mais n'en n'est rien
Car on le sait tous le seul et l'unique français qui a réussit à lire une âme kurde c'était Thomas Bois, que son âme repose en paix.

Tom a dit…

Je crois que tu es un poil parano... si tu n'as pas remarqué, je ne parle quasiment plus du PKK, tout simplement parce qu'il ne fait plus trop parler de lui. Dans ce message, je dis que le PKK était contre les indépendants, et qu'Ahmet Turk n'est pas le plus grand fan d'öcalan.

Si tu trouves quelque chose à critiquer dans ces deux affirmations, je t'en prie, fonce!

Pour moi le DTP représente un avenir, mais doit s'émanciper du PKK; au sens arrêter de dire des conneries sur "Môssieur Öcalan" et "le PKK n'est pas terroriste". Il y a d'autres combats plus importants pour les Kurdes...

Enfin bon, tu changes pas quoi...

Jacky a dit…

Le DTP ne s'affranchira pas du PKK, comme le DEHAP ne s'en est pas affranchi, comme le HADEP ne s'en est pas affranchi pour une simple et bonne raison : "le" PKK, comprendre les sympathisants du PKK, constituent une manne électorale conséquente.

Il suffit de voir les concerts de feu Ahmet Kaya (Kürdüz Ölene Kadar...), les manifestations à Diyarbakır lors du Newroz, les rassemblements lors des fêtes populaires, les pétitions à son actif c'est impressionnant : le drapeau du PKK et la tête d'Ocalan sont partout, même en Europe. Le PKK a un poids énorme et conséquent et la réalité, elle est là et elle n'est pas prête de changer.

Le PKK doit cette popularité à un seul élément : il a été la seule organisation, malgré tous ses nombreux défauts et dérives autoritaires, à résister contre l'occupant et l'oppresseur : l'armée turque ; la seule organisation à régler le compte aux gardiens de villages, ces bandes mafieuses kurdes collabos qui font régner la terreur au Kurdistan.

Dans cette résistance, même si tout n'est pas rose, très loin de là, il faut dire ce qui est : il y a une certaine légitimité qui d'ailleurs n'est pas une nouveauté, ne fût-ce qu'au niveau des normes internationales. Que ce soit à travers le PKK ou les rébellions antérieures d'ailleurs.

Donc, effectivement, PKK ne se limite pas à une bande de terroristes planqués. Si on limite le PKK à cela, on occulterait bien vite que la première organisation terroriste au Kurdistan, très loin en tête et devant tout le monde : c'est l'armée turque.

Et bonne chance pour faire avaler aux Kurdes que c'est la justice et les pouvoirs publics turcs, subitement devenus ceux d'une démocratie dans moins d'une dizaine d'années, qui vont leur apporter la solution miracle à leurs problèmes : récupérer leurs terres, voir leurs assassins jugés et mis en taule.

Seulement voilà, PKK est ultra-pyramidal, que toute la question kurde se résume à la liberté et à la santé d'un homme sur son île, qu'à la manière des "défenseurs de la laïcité turque" (plutôt de la bonne vieille armée), tout se résume à agiter un drapeau ou la tête de leur leader, sans compter les méthodes mafieuses qui lui sont reprochées...

Sans véritable justice et sans la reconnaissance de la dimension politique de l'existence du PKK, bien malin celui qui escompte une solution à court terme.

Anonyme a dit…

On doit pas vivre dans le même monde, car quand tu dis on parle plus du PKK, j'ai l'impression que tu ne suis pas vraiment l'actualité.... je t’en veux pas, vue que tu travail dans une ONG maintenant.
Mais Ne prends pas tes rêves pour des réalités, tu voudrais qu'on ne parle plus du PKK, mais au contraire on a jamais autant parlé de lui que ces 2 dernières années.
Ya quelques jours, une bombe explose à Ankara, l’armée le met sur le compte du PKK , ce qui est totalement faux bien sur, car le PKK n'a aucun bénéfice à perpétrer cet attentat.
D’autant plus qu’ils ne l’ont même pas revendiqué, ni même le TAK, ce qu’ils font d’habitude lorsqu’ils en commettent un.
Il y a eu même un démenti du PKK, une première pour ce parti, en plus pas très fort en communication…
D’après l’armée le procédé ressemble à celui du PKK, (car l’explosif est le même) argument un peu difficile à avaler, lorsqu’on sait que les services secrets turcs utilisent aussi ce même explosif (eux même avaient commis plusieurs attentats pour le mettre sur le compte du PKK : affaire de la librairie à Hakari est un bon exemple, pris en flagrant délit par les habitants, armes et cartes à l’appui…)
D’autant plus, que l’auteur de l’attentat s’est fait explosé, ce qui ne ressemble pas du tout aux méthodes du PKK, car depuis 1995, aucun militants ne s’est explosés, contraire aux nouveaux principes de ce parti…
Les autorités turques ont dit que l’auteur était un kamikaze, ensuite d’autres sources après avoir analysé « les restes du kamikaze» ont dit que l’auteur ne prévoyait pas de s’exploser mais voulait poser l’explosif à coté du musé, mais que la charge avait explosé avant…

Cela ne ressemble pas aux méthodes du PKK, en plus le PKK ne recrute plus chez les gauchistes, depuis le dernier congrès, le PKK pour la première fois a évoqué que de « nombreux agents du MIT ont infiltrés le parti, et cela depuis plusieurs années… » et l’une des décisions du PKK c’était de plus recruter les anciens militants gauchistes car davantage infiltrés par les services turcs.
D’après différentes sources, dont la branche de renseignement du PKK, dont je ne citerai pas, Ce militant gauchiste à été manipulé, par un autre membre de son groupe travaillant pour le MIT, en lui demandant d’aller déposer « ce colis » chez un autre « arkadas», tout en lui indiquant de ne pas examiner le paquet, et donc à distance la charge à été activée, le transporteur et victime de cette conspiration est devenue subitement un méchant kamikaze…. Cette méthode est très répandue eu sein même des services secrets du monde entier, et oui depuis quelques années on voit des kamikazes partout…

D’autre part, un jour après, un groupe terroriste, se disant proche d’ al qaida, menace la Turquie d’attentats…très bizarre un jour après l’incident d’Ankara, tout à l’air de se précipiter. (Les Turcs deviennent ouvertement anti-kurde, racistes, le PKK = KURDE, le parlement dit qu’il va soutenir l’armée s’il rentre en riak… ce qu’il avait refusé en 2003)

En fait pas très compliqué à comprendre : L’armée turque veut depuis toujours rentrer dans le nord de l’Irak, par peur que les kurdes là-bas deviennent un jour indépendant.
Donc l’explosion à Ankara justifie l’entrée de l’armée turque en irak pour mater « les méchants terroristes du PKK », qui en vérité ne sont que quelques centaines dans le nord…. mais veulent plutôt contrôler les kurdes d’Irak pour empêcher une éventuelle indépendance kurde.
Concernant le groupe terroriste menaçant subitement la Turquie, cela est également une conspiration profonde de l’Etat turc pour légitimer aux yeux des européens et aux USA son entrée dans les frontières de l’Irak, car sa patrie est aussi menacée par des « méchants terroristes arabes » et qu’il faut allez comme les cowboys américains pourchasser en Irak…

Enfin, c’est sans compter, la détermination des kurdes déjà en avant-garde autour de la frontière, car PDK et l’UPK sont aux courants du projet turc et prêts depuis quelques temps à les accueillir, avec l’aide des américains…
D’autre part, grâce à cette intervention turque, les kurdes des 4 coins de la région n’auront jamais été autant unis !
La Turquie va s’enfoncer dans un « bourbier kurde » et va perdre cette guerre, car se sera une guerre de guérilla, dont les kurdes sont spécialistes.
Et cette guerre va permettre de poser les fondements d’un vrai nationalisme KURDE, car jamais dans l’histoire de ce peuple, les kurdes se sont battus ensemble contre un ennemi commun.

Tom je sais que toi aussi tu veux une indépendance kurde. merci bcp pour ton soutien au peuple kurde

Tom a dit…

on est d'accord, j ene pense vraiment pas que le PKK soit à l'origine de l'attentat d'Ankara. Vous avez vu la tête du "kamikaze" (volontaire ou non)? Un air de neuneu profond, un vrai candidat à la manipulation. Le PKK n'a rien à y gagner, par contre la mine sur le convoi du commandant de la police et le train qui déraille, c'est louche, j'ai quand meme peur qu'ils mettent de l'huile sur le feu volontairement.

Je pense aussi que la Turquie a tout à perdre dans une telle guerre, mais la plupart des décideurs turcs le savent. Si certains excités souhaitent intervenir, ce n'est pas le cas de tous. Aller perdre des centaines de Mehmetcik et écorner la réputation "d'invincibilité" de l'armée turque, je ne pense pas que ce soit très judicieux :) Les Kurdres se battront pour leur pays, les soldats turcs ne sauront meme pas pourquoi ils se battent...

anti-gone a dit…

Je partage le point de vue d’Anonyme.
Si Büyükanit prend la responsabilité d’intervenir au Kurdistan irakien, la postérité se souviendra de lui comme du Willy Brandt des Kurdes, l’artisan de la réunification du Kurdistan du Nord et du Sud, bien malgré lui.
Et j’ajoute, quel soulagement et réconfort de lire des personnes (comme Anonyme) qui réfléchissent en dehors des cadres établis ; ça nous change des équations simplistes du genre :
Kurdes de Turquie et PKK = les mauvais kurdes ; Kurdes d’Irak= les bons kurdes