mardi, janvier 24, 2006

Le soleil à l'ombre: conditions d'emprisonnement d'Abdullah Öcalan"

Sempiternelle rengaine en Turquie: manif pro-öcalan, provocation des policiers qui n'en demandaient pas tant, matraquage. Petite innovation avec le molotovage d'un bus IETT qui passait par la...les slogans sont par contre toujours des trésors de créativité pour défendre LA cause n°1 des kurdes, que tout en devient secondaire tellement c'est tragique.



"Notre soleil (Ndlr: Abdullah Ocalan) nous éclaire, nous ne laisserons personne l'obscurcir", pouvait-on lire sur une de leurs banderoles". (AFP, 22 janvier 2006)

Le Soleil à l'ombre, c'est dingue que j'aie pas pensé à ce jeu de mot foireux depuis le temps. Heureusement il y a le département communication du PKK pour ça.


Beaucoup moins drôle, enfin si mais tragiquement, les déclarations de l'astre solaire au mitard. C'en est obscène...Tout d'abord on apprend qu'Apo pense au suicide. On est pris d'une lueur d'espoir. Ses avocats s'insurgent, il a fait 20 jours de quartier disciplinaire, plus 7 pour la route. Il n'avait accès ni à ses livres, ni à sa télé, ni aux journaux Ca fait penser à "Abel Chemoul" dans le sketch des inconnus. "Emprisonné dans les geoles fascistes, il n'a ni la cinq, ni la six"

Mais la clairement, il faut noter l'injustice de la punition: "I didn't provoke the people, I didn't give instructions to organisation, I only defend the education in mother-language".

Ca il faut l'avouer, Apo a gueulé depuis 7 ans sur tout ce qui pourrait ressembler à une révolte kurde, en Turquie comme en Syrie...Par contre pour l'éducation, le fait que sa propagande ait été toujours faite en turc et que ce soit la langue de "travail" du PKK le dispense de faire des commentaires.

"There is a strategical cooperation between Prime Minister Recep Tayyip Erdogan and Deniz Baykal. They want to silence me. I don't understand this"

Moi j'ai une petite idée...ils l'ont pris en pitié et pensent que plus il l'ouvre, plus il se fait du tort, donc ils essaient de le faire taire. Limpide.

La ca devient sérieux, on parle torture.

"I strained to look same white wall in the cabin. They want to batter me in psychological way. Except this, during this time, all my communication with external world had been cut off. And my health situation became heavier."

Apo a toujours dit qu'un kurde qui parlait sous la torture était un traître, et conseillait pour résister à la gégène et aux coups dans les roustons de penser très fort à lui. Visiblement, un mur blanc c'est le niveau au dessus. Insoutenable. Ils pourraient le laisser accrocher des photos de lui, ou des lettres de fans je sais pas.

Et ca empire.

"The window of Ocalan opens completely or closes completely. Sometimes he said that the room becomes airless, but while he opens the window he feels cold."

Je n'en dirai pas plus, des enfants pourraient tomber sur ce blog et en apprendre plus sur la torture par fenêtre qui ouvre. Une photo de l'oubliette tout de même.

Image Hosted by ImageShack.us

Moi ca me rappelle ma chambre d'interne en prépa, en mieux.

Rappelons que plusieurs milliers de Kurdes et de Turcs sont encore en prison pour des délits d'opinions, dans des conditions probablement légèrement plus dramatiques...


1 commentaire:

Piling a dit…

Quand il dit qu'il a des écoulements dans la tête je suis sûre qu'il dit vrai, pour une fois. Il doit avoir le cerveau comme une glace Miko qui fond...