samedi, septembre 03, 2005

La grande porte d'Amadya

Je suis mauvaise langue, en cherchant bien on trouve des trucs sur l'architecture kurde

http://mapage.noos.fr/piling/art/art_dragon_art.htm

"Ainsi sur la porte d'Amadiya où figure aussi le taureau et le lion. Cette enceinte a été reconstruite entièrement par l'atabeg turc Zengi (mort en 1146) après qu'il eut repris la ville aux Kurdes hakkari du Sinjar. L'influence des Yézidis, tout pénétrés de traditions avestiques est peut-être prégnante dans cet art local. Celle des Chrétiens et Sabéens de Haute-Mésopotamie aussi peut expliquer l'importance des signes du zodiaques associés à ce bestiaire fabuleux mais nous devons aussi rappeler que les douze figures du zodiaque ont servi aussi à représenter les Douze Imams pour les chiites.."

Cela explique sans doute pourquoi la porte a un faux air de Lego...

2 commentaires:

Piling a dit…

Tiens à propos ce fameux oiseau qui vous étonne, c'est le Simurgh (en persan ou kurde ou toute autre langue iranienne) ou Anqa (en arabe), c'est-à-dire le Phénix (en grec) toujours en lutte contre le dragon/serpent.

Relisez Harry Potter, quoi ! Le phénix de Dumbledore contre le Serpentard Voldemor, ça vous dit rien ?

Comme quoi les vieux symboles perdurent toujours... Maintenant que les Kurdes aient remixé ça avec la légende du Pélican, bien possible. Les bonnes histoires finissent toujours par se mélanger. Mais ça date de bien plus loin que les contes des Kurdes du Bahdinan, cette histoire de phénix. C'est un vieux mythe indo-iranien, voilà.

Piling a dit…

A part ça, ça fait un bail que j'ai plaqué noos. Pour aovir 'lhistoire complète des dragons, mieux vaut alelr à cette url :

http://perso.wanadoo.fr/kurdistannameh/art/dragon/art_dragon.htm