jeudi, février 09, 2006

La preuve par l'exemple: Le Pakistan insulte l'Islam et Mahomet!

Au moins vingt-deux personnes ont été tuées et plus de cinquante blessées, jeudi, lors d'un attentat contre une procession chiite célébrant l'Achoura dans le nord-ouest du Pakistan, à Hangu.

Une première explosion s'est produite alors qu'environ un millier de chiites s'apprêtaient à écouter le discours de leur leader, le maulana Khurshid Anwar, lorsque la déflagration s'est produite. Le dignitaire chiite a affirmé qu'il s'agissait d'un attentat suicide. Retenant lui aussi cette hypothèse, Aftab Ahmed Khan Sherpao, ministre de l'Intérieur, a par ailleurs fait état de trois explosions

(AFP REUTERS, 9 février 2006)

Bon la en toute logique, la "rue arabe" devrait manifester pour clamer son dégout de cette atteinte à l'Islam. Après tout Hussein était le petit fil de Mahomet, donc zigouiller c'est partisan c'est porter atteine au Prophète. J'attend des manifestations monstres en Egypte, Syrie, au Liban, en Palestine. Quelques drapeau Pakistanais brûlés aussi, et comme les Palestiniens confondent drapeaux suisse et danois, peut etre quelques drapeaux Malaisiens ou Indonésiens??

Ou y aurait-il prescription quand ce sont des musulmans eux-mêmes qui insultent l'Islam??

7 commentaires:

Ismail a dit…

Comme pour l'affaire Rushdie (t'étais en CE2 c'est ça ?), je trouve que les musulmans auraient eu tout a gagner a tout faire pour que ces dessins ne se diffusent pas en utilisant l'arme du mépris et du silence ! Ils ont encore tendu la perche pour se faire battre.

Pour les dessins, en me mettant a la place d'un non-musulman, je pense que c'est comme le barbecue, c'est pas interdit, sauf au milieu des pinedes du Var en Juillet ! Les memes dessins seraient certainement passé inaperçus il y a 20-30 ans, mais la !

Sur le sujet, C'est l'analyse d'Olivier Roy que j'ai trouvé la plus juste (coté occidental) http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-739126,0.html)

Mais alors sinon il y a un truc qui m'enerve encore plus que les dessins (certainement parce que c'est admis et depuis longtemps), c'est l'emploi de "Mahomet" a la place de "Muhammad" ou meme "Mohamed". On dit pas "Michel Jacqueson", "Angele Mere-quelle" ou "Hughes Tchaveze" !
Bon ça ne regarde que moi et je vais pas en faire un boycott ni un feu de drapeau.

Tom a dit…

Je pense que j'étais au moins au collège pour Rushdie (quelle année déja?)

Désolé mais en France Mahomet c'est le prophète, Mohammed c'est l'épicier du coin...(je plaisante)...fais gaffe on pourrait revenir au moyen age et parler de "Mahométains" au lieu de musulmans. Je vais militer pour ca je crois, cé joli on dirait du Voltaire ;o)

Super article d'Olivier Roy, sensé et posé, comme d'hab.

Piling a dit…

Et puis l'usage en français veut qu'on francise, voilà. Après tout on dit Jésus, pas Yehoshua.

je préfère ça aux journalistes français qui à la radio, pour faire bien, disent "Akhhhmad" par exemple, avec le KHA au lieu du H, avec un bruit de baignoire qui se vide.

Ismail a dit…

Tom, l'affaire Rushdie c'était en 1989 ! T'étais pas encore au college, déconne pas !

Piling, ta remarque sur Jésus est pertinente car les musulmans eux-meme utilisent la forme 'Isa et non pas la forme hébraique. Pour les occidentaux je pense que l'usage de modifier les noms étrangers est appliqué pour les personnages anciens, pas les contemporains.

Disons que la différence tient surtout au fait que Jesus est appelé ainsi dans la plupart des pays chrétiens (mis a part les différences de prononciation em anglais "djiiseus", espagnol "Khéssous" ou en italien "Djézou" par exemple.

Muhammad lui est appelé ainsi dans la quasi-totalité des pays musulmans. Et puis ça nous aurait évité la polémique "Muhammad-Maahumid".

Pour les prénoms, j'ai découvert en apprenant l'arabe que Akhmad n'existait pas, je croyais que les deux existaient !

Mais il y a pas que les français, les maghrébins sont champions dans la catégorie (avec l'étroite collaboration des officiers d'état-civil français) : Rozeq, Feroq, Brahim et le pire ... Smain. Le prochain qui m'appelle comme ça je lui tire dessus a ballees réelles. La palme c'est un copain que ses parents ont appelé BenBella en hommage au président algérien et que les officiers d'état-civil ont enregistré sous "Bamboula". Va changer ton prénom en France ! Le gars est traumatisé a vie a force de présenter ses papiers !

Les turcs font pas mal dans le style non plus, avec leur allergie aux "d" (murat, ferit, hatice) et le meilleur c'est "Suat" qui est donné aux garçons alors que c'est un prénom de fille, comme Dilo !

Ah oui et puis ici (en Turquie), certains choisissent un prénom au hasard dans le Coran alors ca donne des anneries du style "'Alayna" ou pire "kadhiba"(menteuse) ... "Iblis" ça va pas tarder a venir !

Tom désolé si t'as pas tout compris, fallait aller prendre des cours a la Sorbonne comme Piling ! Désolé aussi de squatter ton blog !

Piling a dit…

Bah sur la francisation des noms étrangers, c'est vrai qu'elle est un peu désuète, mais je me demande si c'est une bonne affaire de vouloir garder la forme originale, vu les prononciations fantaisistes... Un chrétien irakien que je connais et qui se prénomme Isa, sur France culture s'est fait appeler "Iza" pendant toute une matinée. Mais bon on peut pas non plus lui demander de s'appeler Jésus...

MDR pour Kadhiba et Iblis, j'imagine les malheureux en voyage dans d'autres pays musulmans ensuite... remarque Bamboula ahem !

Cela dit pour la prononciation arabe les Kurdes aussi adorent transformer (ont du mal avec le 'ayn, ce que je comprends), et aiment surtout racourcir ça donne Mem, Memo, Amode,Amedi, Isho, Iso, Zîn, Zîno) (pour Zayn) et j'en passe.

A la décharge des adaptations locales, l'arabe n'est pas facile à prononcer pour tout le monde.

Ismail a dit…

Pour "Iblis" ça s'est pas encore vu, j'extrapolais juste !

Il y a aussi le cas de ma belle-mere qui s'appelle "moushriqa" avec un qaf qui veut dire "celle qui illumine" Ce prénom est orthographié "muşrika" en Turquie (le "q" n'est pas admis et la différence de prononciation dépend de la région mais la distinction "kaf-qaf" n'existe pas). Le probleme c'est qu'en arabe "muşrika" avec un "kaf", ca veut dire "polythéiste" ! C'est un coup a ce faire refuser un visa pour le pélerinage !

Pour la prononciation des kurdes ca doit dependre des régions, car si le 'ayn ne s'écrit pas en kurmanci, il est quand meme souvent prononcé notamment dans les mots d'origine arabe, a Van en tout cas.

Le prénom Adil, par exemple, est prononcé -'Adil-, comme dans l'original, et puis ça donne d'ailleurs -'Ado- !
Les turcs eux, le prononcent comme les français, -Adil- sans 'ayn.

Meme certains parisiens et normands prononcent un 'ayn LEGER a la place du R : " - je suis pa'ti de Pa'is pour aller t'availler a 'ouen ".

En venant de province (du sud en tout cas) ça s'entend bien !

Piling a dit…

En fait oui,ça dépend des régions, pour les Zazas du Dersim par exemple, les gens de Diyarbakir ont l'accent "arabe" ! tout ça parce qu'ils prononcent plus correctement à l'arabe certains mots.
Par contre à Diyarbakir on m'a dit que j'avais l'accent de Mardin (comprendre = arabe).
Tout ça parce que j'ai appris surtout le kurde en Syrie, alors forcément !
Mais même en Syrie, il y a un accent kurde sur les mots arabes. Par exemple 'Umar est souvent prononcé "à la villageoise" dans la région d'Afrin, ça donne une espèce de "'Ömer" assez marrante !
En Djezireh Botan je trouve qu'ils ont une prononciation plus douce, plus chantante qui annonce déjà le bahdinanî de Zakho et Duhok.