lundi, décembre 11, 2006

C'était trop calme

Depuis le cessez le feu proclamé par le PKK, la situation s'était notablement calmée. Quelques communiqués laconiques relatant la mort de 5 soldats sur une mine ou de 10 guérilleros lors d'une opération près de la frontière, la triste routine.



J'ai peur que l'ambiance se réchauffe un peu, avec cet attentat ce matin (lundi 11 décembre), contre un immeuble résidentiel de l'armée à Diyarbakir qui s'est totalement écroulé. Aucune perte déplorée pour l'instant, mais la nouvelle est encore fraîche...

1 commentaire:

anne a dit…

L'AFP parle de l'explosion d'une chaudière (information du gouvernorat). A défaut d'être certain, c'est plausible.
Si c'est un attentat du PKK, quelle raison de le cacher? Ce n'est pas trop leur habitude.