lundi, décembre 18, 2006

Le délire du jour

Ce n'est qu'une opinion publiée sur le site "aljazeerah info", mais elle donne une idée de ce que l'antisémitisme d'une partie du monde arabe (ou de sympathisants "pro-arabes") peut donner quand il est poussé jusqu'à l'absurde.



Dans cet éditorial, l'auteur appelle le Kurdistan irakien "Irak nord kurdo-israelien", et laisse entendre, avec la délicatesse d'usage, que si cette région est épargnée par le bain de sang du sud, c'est parce que les violences sont provoquées par... les juifs! La preuve, les terroristes qui prennent les gens en otage sont masqués, quod erat demonstrandum. Comme il le dit, "les Kurdes et les Israeliens sont tous gros", et ont même la télé cablée (ce qui est le cas au sud, seule distraction dans une région où les islamistes interdisent cinémas et concerts.)



La logique et la bonne foi se rapprochent de celle des participants à la fameuse conférence de l'holocauste en Iran.



"Why would anyone executing a vendetta wear a mask? It
don't make sense! And why ain't it happening in
Israeli northern Iraq?"



La réponse coule de source: les agents du mossad dissimulent derrière ces masques leurs nez crochus et leurs papillotes.



"Could the masked
ministry police murders be CIA Mossad IDF and Kurd operations to achieve a
separate Israeli northern Iraq? Could they be creating a theatrical ruse of
sectarian violence for CNN's southern Iraq blood festival?"




La question mérite en effet d'être posée.



Until we see what this troop "re-deployment" is really
about - we need as much information about the
Israelis and Kurds
as we can get. What's going on in that sector?
What's life like in Israeli Northern Iraq?



Je ne me savais pas si privilégié, moi qui peut avoir une vague idée de "ce qui se passe dans ce "secteur""... Faire du Kurdistan, ouvert sur le monde, une sorte de Birmanie ou Corée du Nord moyen-orientale, il fallait y penser.



Que chercher derrière ce délire du dénommé "Terry Thurber", Anti-Israël et Anti-Kurde à un point où l'intégrisme laisse la place à la pathologie? Un rapide googlage ne révèle que quelques articles sur "l'apartheid israëlien" et une digression sur une loi contre l'antisémitisme protégeant selon lui de fait les juifs de poursuites pénales.



Bref, j'ai une petite nausée, je n'en dis pas plus...

7 commentaires:

Maurice a dit…

Tom vous abordez à la légère un sujet grave qui est celui des l’antisémitisme prôné par des sémites ainsi que des différends qui opposent historiquement juifs et musulmans.
Les abrutis qui incriminent les juifs sur tout et n’importe quoi ont pour corollaires d’autres abrutis issus du monde juif et qui « pensent » que le monde entier leur en veut.
Aux premiers rangs des abrutis antisémites, je situe le président iranien Ahmedinejad. On pourrait pratiquement dire que si les Israéliens voulaient créer une icône de l’antisémitisme ils ne trouveraient pas de meilleure en la personne de Ahmedinejad.
D’ailleurs d’un simple point de vue de la tactique politicienne, le meilleur agent du Mossad est Ahmedinejad qui soulève par la violence de ses propos, la condamnation générale de l’opinion mondiale, mais le plus grave, c’est qu’il menace alors qu’il ne dispose pas des moyens de sa menace et il se réduit à n’être qu’un chien qui aboie dans la meute antisémite du monde musulman.
Cependant j’attire votre attention sur un sujet grave qui alimente ce délire antisémite, c’est la situation qui est faite aux millions de Palestiniens dans les territoires occupés par Israël et du statut qui est ainsi fait aux populations civiles palestiniennes qui sont réduites à être maintenues dans une prison à ciel ouvert.
Lorsque les Israéliens mettront fin à ce statut des Palestiniens, lorsqu’ils reconnaîtront qu’ils ont spolié les terres palestiennens sur lesquelles aujourd’hui vivent des centaines de milliers de colons juifs européens, ce jour là, l’antisémitisme d’Ahmedinejad ne trouvera plus d’oreilles complaisantes.
Mais ce n’est pas demain la veille.

Tom a dit…

Cher Maurice

Au cas ou vous ne l'auriez remarqué, ce qui me surprendrait car vous êtes un fidèle lecteur, ce blog a une tendance incorrigible à employer un ton léger et ironique tout en traitant de sujets sérieux :)

Quant à l'argument de l'occupation de la Palestine expliquant l'antisémitisme du monde arabe, je rigole grassement. Le même monde arabe acclamait Hussein quand il gazait les kurdes et envahissait l'Iran, n'a jamais rien trouvé à redire au traitement infigé aux kabyles, coptes et autres minorités non arabes sunnites dans le monde arabe.

Cet antisémitisme ne prendra pas fin après la création d'un Etat Palestinien (qui va être sympathique vu l'ambiance fraternelle qui y règne). L'objectif est la destruction d'Israël et l'évacuation de gré ou de force de tous les juifs de la région. Objectif très réaliste s'il en est.

ce qui m'a intéressé dans cet article c'est l'association des juifs aux kurdes, preuve d'une xénophobie qui exclut tout ce qui ne suit pas la ligne dure...les arabes sunnis "modérés" ne trouveront pas plus de grâce à leurs yeux!

De manière amusante on observe les mêmes associations d'idées dans une partie de l'extrême gauche française, qui hurle sur israël sans critiquer les régimes arabes, et associait en 2003 lors des manifestations anti-guerre les Kurdes à des "valets des américains". Salauds qui ne soutiennent pas Saddam!

Piling a dit…

En fait le délire Kurdes = sionistes vient de loin... dès 1967 les Kurdes étaient accusés de poignarder dans le dos la Grande Nation arabe, en refusant de se laisser arabiser les salauds... On envoya d'ailleurs quelques bataillons de volontaires palestiniens, syriens, égyptiens affronter Mustafa Barzani dans ses montagnes, naturellement ils durent repartir la queue basse... pas trop habitués au combat de montagne les Feddayins, mu'jahid et autres allumés du pan-arabisme...

Cela que les Kurdes aient toujours regretté de ne pas avoir de frontières communes avec Israël est vrai. Et je pense que nonobstant l'alliance turco-israélienne, si les Kurdes avaient un Etat bien à eux, ils ne se gêneraient pas pour accueillir une ambassade israélienne à Hewlêr. Avec les palestiniens c'est moins sûr, les récentes déclarations anti-Peshmergas du Hamas n'incitent à la fraternité...

anne a dit…

Tom, Je pense aussi que la situation israelo-palestienne et la politique (ou l'absence de politique!!)américaine en Irak ont quand-même bien alimenté cet anti-sémitisme, (qui n'est pas toujours d'Etat, comme en Iran). Il se développe aussi en Turquie, où évidemment on adore "les complots",alors le complot "juif" ou le complot du "vatican",(voire leur alliance, ben voyons) ça prend. Même s'il n'a pas cette virulence. Et que la Turquie est un allié d'Israêl dans la région. Mais c'est un phénomène récent post 11 Septembre et post invasion américaine en Irak.
N'empêche que ça n'explique pas tout. C'est nauséabond. Et franchement, l'Iran, ça doit être autre chose que les pantins ubuesques qui le représentent.
Ahmedinejad vient de se prendre une claque aux élections, ouf.

Maurice, la paranoia de certains israêliens, me rappelle par certains côtés celle de la diaspora arménienne. Au bout d'un certain temps, faut cesser de se prendre pour des victimes. (et ça ne veut pas dire oublier les vraies).

anne a dit…

En attendant une ambassade, Barzani a d'ailleurs dit haut et fort qu'il était prêt à accueillir un consulat israêlien au Kurdistan irakien.
Ce serait étonnant que les Israêliens envisagent pour le moment d' ouvrir une ambassade à Bagdad. Par contre si le chaos continue comme ça en Irak, c'est tout le pays qui risque d'exploser. Et dans cette pagaille, l'implantation d'ambassades ne sera peut-être pas le plus urgent pour les Kurdes. Mais avoir des alliés solides dans la région, c'est utile.

Maurice a dit…

Je suis agréablement surpris par la justesse des réactions des uns et des autres à propos de cette question.
A l’adresse d’Anne, non seulement je ne suis pas Arménien mais je pourrais préciser que je n’ai pas d’accointances avec les représentants d’ethnies quelles que soient ces ethnies qu’elles proviennent du Burundi, de Palestine, de la Gaule ou de la Turquie ottomane.

En accusant l’Etat d’Israël sur les conditions de vie faites aux millions de Palestiniens, je ne me range pas derrière Mahmoud Abbas, tout simplement j’attire l’attention de l’opinion quel’Etat d’Israël alimente le terrorisme et lui ouvre des autoroutes internationales. D’ailleurs je pense que les dirigeants de l’Etat d’Israël trouvent leur intérêt dans le maintien de cet état de fait, plutôt que dans la voie d’un règlement juste et honorable pour toutes les parties. L’économie de la guerre en Israël est plus importante que l’économie civile.
Cela ne me dispense aucunement de savoir que les Palestiniens sont très divisés, qu’ils s’entretuent entre eux plus que, contre l’ennemi, sans plus savoir exactement qui est leur ennemi.
En disant cela, je me situe dans les résolutions onusiennes, je crois que Koffi Annan est bien plus sévère que je ne le suis sur les responsabilités des Israéliens.

Si l’on remonte aux sources du conflit judéo-islamique, il y a la frustrations des premiers musulmans qui n’ont jamais pu rallier à leur cause les minorités juives qui vivaient en Arabie depuis des siècles avant l’Islam.
Toute la stratégie des juifs consistait à trouver le moyens adéquats ou précaires pour survivre aux grands chambardements qui sévissaient dans cette région qu’est l’Arabie.
Du point de vue juif, il est certain que l’ascension de l’Islam n’arrangeait pas les choses, au sens où l’Islam est constitué d’un patchwork christo-juif en plus des traditions païennes empruntées aux Grecs ( les déesses de la Kaaba) et aux autres que je ne citerais pas.
Donc vis-à-vis des juifs, l’islam est une fausse religion comme d’ailleurs le christianisme.
Ce conflit religieux se poursuit encore aujourd’hui par les leçons papales à Ratisbonne et leurs conséquences dans le monde musulman, par les fouilles archéologiques dans les territoires occupés par Israël pour justifier la permanence de la judaïté dans la région et par les frustrés de l’islam qui se voient réduits à la portion congrue comme des parias alors que jadis les musulmans furent rayonnants dans le monde.
Les Iraniens dans l’affaire, enfoncent le clou, parce qu’ils sont porteurs de la civilisation perse avec des accoutrements musulmans, ils savent que la meilleure façon d’embrocher le monde musulman c’est de l’exciter sur la question de la Palestine. Mon opinion est que les Iraniens sont des Perses et qu’ils poursuivent leur rêve de grandeur perse perdue et qu’ils espèrent retrouver !

Pour en revenir à la question du délire et des complots, le vieil adage selon lequel l’ennemi de ton ennemi est ton ami s’applique à merveille aussi bien pour les Israéliens que pour les Kurdes.

Piling a dit…

L'Iranien "de la rue" déteste le Hamas, le Hezbollah, voire les Palestiniens et les Arabes en général... Et ce malgré toute la propagande antisémite, même à l'usage des enfants, dont il est abreuvé. La raison en est que beaucoup d'Iraniens vivent dans des conditions de misère incroyable, que les victimes de la guerre Iran Irak n'ont pour la plupart pas été indemnisées, que l'économie de l'Iran va très mal, que la prostitution, la drogue et le crack sont au coin d echaque rue, et que le soutien financier de l'Iran au Hezbollah ou à d'autres groupes arabes est très mal vécu par les Iraniens - qui n'ont jamais oublié l'agression de l'Irak et le soutien des pays arabes à Saddam...

Donc à chaque fois qu'Ahmadinejjad promet quoi que ce soit à la cause palestinienne ou libanaise, l'Iranien de la rue se dit que c'est son fric qui part là-bas pour soutenir des tueurs. Opinion simple, peut-être, mais réellement ancrée chez les Iraniens qui ne sont pas pro-islamistes à fond (d'ailleurs même chez un Persan ultra-religieux, il n'est pas besoin de gratter loin
pour trouver un anti-arabisme léger :)