mardi, octobre 04, 2005

Istanbul Bienal

Voila un post qui aurait du être posté il y a longtemps, mais ne plus avoir internet à la maison ralentit quelque peu mon activité...

Il y a bien deux semaines maintenant, j'ai eu la chance de m'incruster à l'inauguration de la bienale d'Istanbul. Günce avait fait des pieds et des mains pour se dégoter une invitation, je me suis contenté de flâner près de l'entrée et de profiter d'une arrivée de groupe pour passer comme dans du beurre doux. Une attitude inspirée des stratégies élaborées pour rentrer au "network", boîte pour petit blancs de Lille: malgré les 3g dans le sang et la tenue de pouilleux, prendre une démarche et un air assurés, regarder la "physio" droit dans les yeux et faire comme si c'était parfaitement naturel que le videur double size te laisse rentrer. Ca passe à chaque fois. Pareil en Turquie, sauf qu'il faut royalement ignorer le planton éventuel (le mépris est ici une marque de supériorité de classe) et bavasser ostensiblement en anglais avec quelqu'un. (Par défaut au téléphone, ici avec Rohsanak). Le videur monolingue autant que mononeuronal n'osera souvent pas interpeller un anglophone (associé automatiquement à touriste et non turcophone). En tous cas cette fois c'est passé.

L'inauguration, qui profitait des derniers beaux jours se déroulait sur le site du "Istanbul Modern", musée d'art moderne inauguré en Janvier. La faune multinationale (mais beaucoup d'allemands) présente en grande tenue semblait surtout intéressée par l'alcool gratuit et le buffet. Peu intéressé par l'ambiance jet set bobo (incroyable concentration de vestes en velours marron chez les jeunes turcs...) je me permet de passer un nouveau barrage pour pénéter dans "l'entrepôt", site d'une exposition.

Image Hosted by ImageShack.us

Expo passionante! Contestataire, provocante, titillante, portant en partie sur le coup d'Etat militaire du 12 septembre 1980 (voir plus bas), en partie sur le militarisme et la question kurde...

Ici des photos de personnes executées aux lendemains du coup d'Etat

Image Hosted by ImageShack.us

Ici la menace terroriste kurde en action

Image Hosted by ImageShack.us

A noter un super projet vidéo (que des mémères teutonnes observent sans trop comprendre): un groupe d'enfant, que l'on identifie comme kurdes à leur environnement et à leurs vêtements, jouant sur des balancoires, toboggans, jouant à cache cache...tous ont la tête couverte d'une cagoule noire de terroriste...un bon pied de nez aux préjugés anti-kurdes "tous des terroristes!"

Mon coup de coeur! Deux uniformes d'école primaire en tenue camouflage, dénonçant le nationalisme belliqueux de l'éducation turque. Il suffit d'avoir vu les célébrations de la "fête de la victoire" le 30 aout, et ces photos de militaires aux dents blanches tenant des enfants dans leurs bras pour avoir une idée du niveau de glorification de l'armée turque.

Image Hosted by ImageShack.us

Un projet vidéo reste dans la même veine: intégrale d'un discours sentant bon la poudre, véritable déclaration d'amour au soldat turc sur fond de musique martiale...à glacer le sang!

Image Hosted by ImageShack.us

Sur la même vidéo les images de ce meeting, visiblement tenu dans un stade pour commémorer je ne sais quoi: des jeunes cadets en plein exercice (sport de combat, roulades, etc) sur fond de...rap nationaliste (découverte!!) Parole du refrain assez simpliste "HER SEY VATAN ICIN" en boucle ("tout pour la patrie") scandés par nos loups gris à casquette à l'envers. A vomir, un délice.

En vrac quelques bonnes idées

Image Hosted by ImageShack.us

Si vous ne pouvez pas lire, il est écrit "I HATE YOU" sur les petits coeurs

KURDE

Image Hosted by ImageShack.us

Hop un petit coup de néon et les trémas s'en vont, ce qui nous donne

KURT = LOUP

Image Hosted by ImageShack.us

On connaissait, mais ca fait toujours marrer

Image Hosted by ImageShack.us

Et pour ceux qui doutaient du bon gout turc, la couleur officielle de la Bienale 2005 est...LE ROSE

Image Hosted by ImageShack.us