jeudi, décembre 20, 2007

Ya sev, ya Terket, oui, mais...

We cannot get out. We cannot get out. They have taken the Bridge and second hall. Frár and Lóni and Náli fell there... went 5 days ago... the pool is up to the wall at Westgate. The Watcher in the Water took Óin. We cannot get out. The end comes...drums, drums in the deep... they are coming.

Tout geek qui se respecte aura reconnu ces lignes, derniers mots griffoné par Orin, Nain des mines de la Moria tombé lors d'une invasion des sombres et immondes hordes orquesques... (pour les non-geeks, il s'agit d'un livre qui parle d'elfes et de nains et de magiciens et d'anneau maudit).

Fazil Say, pianiste turc génial et reconnu internationalement, aurait été parfait pour ce rôle. Son interview dans le Süddeutschezeitung a provoqué une tempête dans un verre d'eau en Turquie : à l'en croire, les derniers bastions de la civilisation tombent sous les coups de boutoir des hordes islamistes anatoliennes... dernier avatar en fait de l'incompréhension féroce qui oppose la bourgeoisie laïque occidentalisée réfugiée à Sisli ou Nisantasi, Izmir ou Ankara, et le reste de la Turquie.


"“Nos rêves pour la Turquie se sont partiellement effondrés, toutes les femmes de nos minitres portent le foulard...Les islamistes ont gagné. Ils sont à peu près 70% et nous 30%. Je songe à aller m’installer ailleurs"

Comme le dit déja Guillaume sur son blog, c'est encore une fois "eux contre nous", le coté lumineux contre le côté obscur (je me sens très geek aujourd'hui).

Fazil Say s'excuse aujourd'hui, et dit que ses remarques ont été mal comprises. C'est fou comme ça arrive souvent ses choses là. Et comme toujours ce n'est pas "j'ai dit une connerie", mais "vous m'avez mal compris"...

Il est vrai qu'avant l'arrivée de l'AKP, la Turquie était un pays rêvé, et si les femmes de ministres ne portaient pas le voile, ceux ci se pressaient pourtant aux obsèques des leaders fascistes et détournaient des sommes faramineuses. La Turquie n'était pas menacée par l'islamiste quand les militaires ont imposé l'enseignement religieux et l'identité "turco-sunnite" comme base indépassable de la nation turque. Bref on tourne en rond.

Fazil Say est poursuivi par le ministre de l'éducation, qu'il a accusé de supprimer l'enseignement musical. Celui ci affirmé avoir augmenté de 30% le nombre de professeurs, et l'attaque donc pour diffamation.

On aimerait savoir si Fazil Say s'est ainsi insurgé quand les chanteurs kurdes ou de gauche étaient attaqué pour divers motifs séparatisto-terroristes. Mais probablement étaient-ils inclus dans sa tête dans le "EUX"? Quid de Sivan Perwer ou Ahmed Kaya (mort en exil)? Il ya quelques semaines, des étudiants kurdes ont été passés à tabac à Sakarya pour avoir porté un t-shirt à la mémoire de ce dernier...



Je trouve la colonne de Hüseyn Gulerce dans Zaman mignonne tout plein. Evidemment, cet immonde fourbe doit avoir un agenda islamiste caché.

Orhan Kemal Cengiz, dans le TDN, résumé en quelques lignes l'essentiel du problème.

Actually if you look at the history of the Turkish Republic you can observe clearly that Turkish state assumes the role of "atheis" when it deals with its Muslim citizens and the role of "Sunni Muslim" when it relates with its non-Muslims and Alevi citizens.


On ne peut pas mieux dire. En Turquie, il ne faut pas être chrétien, converti, athée, alevi. Il ne faut pas non plus être trop musulman. Il ne faut pas bien sur pas être kurde. Ceux qui parviennent à se forger une identité malgré ces restrictions, représentent le "NOUS". Les autres, le "EUX".


23 commentaires:

anne a dit…

Visiblement il a le sentiment qui rend partout idiot d'appartenir à "une élite" .
Mais l'envoyer devant un tribunal parce qu'il a dit des singeries !!Ce ne serait pas plus de rectifier et de se parler?

anne a dit…

..plus simple de se parler.

Tom a dit…

Oui, la réaction est vraiment ridicule... tout le monde est sur les nerfs...

Rüya a dit…

La Turquie d'Erdo, tu l'aimes ou tu la quittes !

Oui mais quoi ? Pkoi ne pas défendre la liberté d'expression de Fazil Say clairement au lieu de chercher des justificatifs ? Juste parce que vous n'êtes pas d'accord avec lui ?

Tom a dit…

Il ne faut pas confondre ;) il est attaqué (ce qui est stupide et puéril) pour avoir diffamé le ministre de l'éducation en balançant des informations fantasmées du type "ils suppriment l'enseignement artistique"... il n'est pas attaqué pour dire qu'il va quitter la Turquie... mais comme le dit Anne, il aurait été préférable de juste rétablir la vérité...

En Turquie on intente une action en justice à chaque déclaration politique, je ne pense pas que cette mode ait été crée par l'AKP :D

Fatih Erdogan a dit…

Fazil Say n'a objectivement pas tort de penser que la laïcité alaturka est en danger, mais ça fait 30 ans que la religion revient en force dans le débat public et elle gagnera en influence... Avec ou sans l'AKP.
Les fachos du MHP sont de toute façon, d'accord avec cet état de fait, quant au CHP-DSP... euh y a quelqu'un ? Quant au DTP, il est plus intéressé par l'état de santé d'Öcalan, donc le débat le dépasse (encore un).

Kece kurdan a dit…

"Quant au DTP, il est plus intéressé par l'état de santé d'Öcalan, donc le débat le dépasse (encore un)." --->

Trop caricaturale... C'est sûre que si on regarde ou lit les infos turcs, on ne peut avoir que cette impression. Pour le DTP, libre à chacun de pratiquer sa religion: musulman, chrétien, alévi, boudhistes..etc. Il se bat davantage pour la mise en place de la Démocratie. La guerre des religions ne l'intéresse pas trop.

Sinon, pourquoi est-ce si compliqué de concillier religion et laicité. La religion est de l'ordre de l'intime, du spirituel... Pourquoi ce besoin de l'afficher sur la sphère public? Ceux qui le font sont pour moi de "mauvais" pratiquants bien que je sois non croyante. C'est ne pas avoir compris la religion, faute de réflexion... je pense.

anne a dit…

Ben oui, c'est vraiment une sale manie de porter plainte dès qu'un truc ne convient pas. Il n'y a pas qu'en Turquie d'ailleurs ( un commissaire d'expo et des artistes trainés devant les tribunaux pour atteinte à "la sensibilité des braves gens " ça se passe en France)

C'est une forme moderne de censure. Et je trouve ça très dangereux, qu'il s'agisse des erreurs/fantasmes de Fazil Bey, ou d'une gamine qui avait colorié le visage d'Ataturk dans son livre de classe.

anne a dit…

et pour en revenir au DTP, même s'il l'a élargi à d'autres courants plus traditionnels, il conserve toujours sa base gauchiste des années 80, qui n'aime pas beaucoup que la religion se mêle des affaires terrestres.
Dans certaines petites villes de l'Est, vous pouvez parier que les filles les plus délurées appartiennent à un milieu proche DTP.

Il y a quelques années à l'université de Van, c'était tendu entre "religieux" venus d'Erzurum (par décision des généraux après le coup d'Etat!) et les "pro mouvements kurdes".
D'autant plus que le MHP est un mouvement Islamo- nationaliste- genre le courant chrétiens intégristes du Front National.

Aujourd'hui ça se recentre "nationalisme kurde" contre "nationalisme turc".

Rüya a dit…

IL a été censuré. Je croyais que vous étiez contre la censure et que vous défendiez la liberté d'expression.

Etre traduit devant la justice pace qu'il a dit une bêtise, faut le faire quand même. O. Pamuk aussi disait des âneries pourtant il a été défendu par pratiquement tou ces prétendus libéraux qui sont en vérité des propagandistes AKP.

Concernant la censure dont il a été l'objet :
http://www.babelmed.net/Pais/M%C3%A9diterran%C3%A9e/globnote_.php?c=2721&m=34&l=fr

Du reste, ce n'est pas le 1er artiste à être censuré depuis que l'AKP gouverne le pays. Les artistes peintres qui exposent des nus subissent les tracasseries des galaries d'art tenues par l'Etat.

Fatih Erdogan a dit…

La démocratie en Turquie a toujours été une "démocratie contrôlée". Trop de libertés pour être une dictature, pas assez pour être une démocratie libérale.

De toute façon, un type comme Say a parfaitement raison quant au fond, seulement, il se réveille un peu tard.
Ensuite, sa réaction ultérieure montre qu'un bon artiste n'est pas nécessairement un bon politicien.

Tout cela est sympa, mais reste que politiquement, le pays se tape les islamistes de l'AKP, avec en opposition, des fachos (MHP) et un parti "socdem" mollétisé, le CHP.
Faute d'un parti libéral assumé, l'AKP endosse la casaque du parti pro-démocratique local, tandis que les autres se reportent sur des idéalistes un peu allumés, déconnectés des réalités, genre Baski Oran.

anne a dit…

Et bien moi, j'aimerais bien qu'on ait quelques intellectuels aussi "déconnectés des réalités" que Baskin Oran et ses amis en France.
Ca permettrait peut-être d'y relever le niveau de la réflexion politique.


Par contre d'accord avec vous pour la casaque sociale démocrate endossée par l'AKP faute de véritable alternative. Le CHP n'ayant absolument rien d' un parti social démocrate!!

Fatih Erdogan a dit…

Ne vous inquiétez pas, la France a déjà ce genre de zèbres. On sait ce que ça a donné...

Un type comme Oran est brillant et tout ce qu'on veut, mais ce qu'il propose, ne correspond pas franchement à ce que les Turcs attendent. L'AKP leur donne ce qu'ils veulent en fait, le fric, la bouffe, l'ascension sociale et pour beaucoup, la mosquée et la religion.
Je crois qu'il faut arrêter de se voiler (sans jeu de mots pourri) la face : la Turquie change démographiquement, socialement, culturellement et devient plus religieuse et conservatrice.

Je n'en veux pas à l'AKP d'être comme ça et de surfer sur la "mode" (même si je pense que l'AKP est un produit de cette situation plus qu'un acteur), j'en veux pas mal à ses adversaires de jouer des rengaines complètement passées de mode et d'être infoutus de proposer quelque chose.
Après, je suis né et je vis en France, donc à ce moment-là, les choix internes turcs ont une influence limitée sur ma vie.

Cependant, je persiste : je crois que ces histoires de Baskin Oran ou de Murat Belge (son acolyte), sont avant tout "destinées" aux élites ou à la petite-moyenne bourgeoisie, pas au chalan anatolien qui lui, a d'autres perspectives.

Tom a dit…

d'accord sur l'essentiel! Ensuite, ce n'est pas parce que Baskin Oran a des propos "trop élevés" pour la vaste majorité de la population que ce qu'il dit est faux :) Il représente une turquie ultra-moderne, démocrate, modérée et pragmatique... ensuite si aucun parti n'est foutu de se former sur ces bases là...

Jacky a dit…

Le débat religieux vs laïcs est un débat creux qui cache l'essentiel comme par exemple la réalité des droits de l'homme dans ce pays.

Mais concernant Baskın Oran, outre ses propos progressistes sur les minorités - au moins dans un premier instant - il ne représente personne.

Aucun Turc des masses populaires ne voit Baskın Oran comme un sauveur ou une alternative. Même dans les quartiers élitistes de la seconde circonscription stambouliote qui sont les seuls où il a des chances de faire quelques voix, il a été désavoué aux dernières élections. Un peu plus de 30.000 supporters... sur plus de 2 millions et cent mille inscrits ; il ne pèse même pas 2%, et de loin, dans sa propre circonscription !

Dans le fond, son discours est conservateur et en faveur du status quo, ce qu'il revendique d'ailleurs. Il est vrai que c'est un petit bourgeois coupé des réalités, c'est criant. On constate par ailleurs que les milieux turcophiles bobos en Europe ("la Turquie est une démocratie qui doit adhérer à tout prix à l'UE"), c'est la figure turque idéale.

anne a dit…

C'est possible d'avoir quelques noms ayant une telle audience (et pitié, pas de BHL!)?

Même si leurs idées ne sont pas consensuelles, le nom de Bakin et de ses amis, sont connus dans toute petite ville anatolienne. Et leurs reflexions suscitent au moins débat.
Pour le moment je le trouve très faiblard en France où la société vit un malaise pourtant.

Et il faut cesser le mépris pour "le peuple". J'ai des copains issus de familles populaires anatoliennes qui les lisent et les apprécient.
Quant à la religion elle a toujours eu une place importante en Anatolie, elle s'est peut-être tout simplement urbanisée et enrichie en même temps que ses migrants. ça reste quand même allaturca.. Vous connaissez beaucoup de gens ayant renoncé à leur petit verre de raki depuis qu'ils ont renoncé à la gauche "Ecevit" pour voter AKP?

Fatih Erdogan a dit…

Déjà, je n'ai rien contre Oran à titre perso, même si je ne suis pas d'accord avec certaines de ses propositions.

Je pense ensuite que son audience est très réduite. Je n'ai appris son existence que par une cousine et un ou deux amis, tous étudiants "progressistes" en Turquie.

Comment les Républicains ont gagné en 1877-1879 en France ? Pas en déployant des grandes idées, mais en promettant aux paysans, du boulot, des réformes sociales et l'ascension sociale pour leurs gamins, pas plus pas moins. C'est la même chose pour l'AKP. Le ralliement des socdems et des libs, c'est juste pour se donner une caution, c'est du bonus.
L'ouverture alaturka en quelque sorte.

Que Oran dise des vérités ne change rien au(x) problème(s) : un type comme lui, n'est pas quelqu'un de mobilisateur, non pas qu'il manque de charisme (perso, je ne sais pas, je ne le connais pas plus que cela) mais que ses idées et programme ne correspondent pas à ce qu'attendent la majorité des Turcs qui veulent des solutions concrètes à des problèmes concrets.

Mon propos n'est pas méprisant, il est le fruit d'un constat. Tous les peuples sont comme le peuple turc : tous veulent du boulot, de l'argent, un avenir pour leurs gamins avec quelques "variations" (religion, nationalisme, identité etc). Les Français et les Allemands tous comme les Turcs veulent un taux de chomage à 5%, des soins médicaux assurés, des enfants qui ne sont pas obligés de s'expatrier pour trouver un job, qu'un fils d'ouvrier devienne médecin etc.

L'AKP est le seul parti à avoir une vision plus ou moins correcte de l'économie et de la gestion (enfin aux royaumes des aveugles, les borgnes sont rois) et en plus, ils sont conservateurs... Du coup, ils font le plein aux élections.

Sinon, Tom, je pense que tu connais ce lien mais je te le poste quand même :

http://www.turquieeuropeenne.eu/article2302.html

Tom a dit…

ouais je connaissais ;)

par contre pour l'expatriation en ce qui me concerne, c'est raté :D jamais meme fait un stage en France, tout à l'étranger et bien content de ne pas être resté pourrir dans ce pays...

pierre a dit…

tom tu seras privé de cadeau de noel pour cette derniére phrase:)

Simbad a dit…

Les élèves passés à tabac à Sakarya ne portait pas un t-shirt avec Ahmet Kaya dessus, mais avec Öcalan.

Tom a dit…

Si tu veux!

Simbad a dit…

Bha si je veux oui, d'accord. Mais alors il y a une modification à apporter dans l'article.
Il y a une énorme différence entre une image d'Öcalan et de Kaya.
Ahmet Kaya est apprécié par une tres grande partie de la population, et ce malgré les mauvaises anecdotes qu'a eu ce dernier.
Ahmet Kaya, Mahsun Kirmizigul, Ibrahim Tatlises etc. Ce sont les chanteurs les plus appréciés et ce ds toute la Turquie. Ils sont kurde.
Sezen Aksu est la déesse de la chanson turque. Elle a déjà chanté en kurde, a-t-elle été boycotté pour autant ? Jamais.

Des élèves qui se font tabasser pr une image d'Ahmet Kaya, aussi faible que peut paraître l'erreur, ca peut devenir une désinformation grave dans le context turque.
Parce que justement, il y a une énorme campagne de solidarité turco-kurde surtout soutenue par les médias (c'est une première en Turquie). Et en ce moment, les Kurdes sentent que le moment est venu pour mettre une barrière entre le PKK et leur question.
C'est dans ce context que Kaya et Öcalan, ce n'est pas la même chose. Ce n'est pas "si tu veux".

Cordialement.

Tom a dit…

Je pense qu'en effet, j'appréhende la différence entre Ahmet Kaya et öcalan. Le problème est que cette info (qui date) relayée partout, parlait de T Shirt à l'effigie d'Ahmet Kaya. Et je pense que des jeunes portant des tshirts Öclalan ne se seraient pas juste fait tabasser. Et que personne n'est assez dingue pour porter ce genre de tshirts en Turquie. Donc je ne pense pas m'être trompé en relayant cette info.

Ensuite pour la campagne de solidarité turco kurde relayée par les médias, j'avoue que je me suis coupé de l'actulaité turque depuis le début de l'année et que je n'ai pas l'intention de m'y remettre.