lundi, janvier 08, 2007

Violence contre les femmes et Islam?

A en croire beaucoup, la violence contre les femmes et plus largement le machisme est intimement liée à l'Islam. C'est faire peu de cas des statistiques espagnoles annuelles de femmes tuées par leur compagnon. C'est surtout ignorer allégrement ce qui se passe dans certains pays plus lointaints.



Ici dans la très chrétienne et rarement critiquée Arménie, un article trouvé de le cadre de mon boulot... (Mais j'aurais pu citer le sud de la Georgie et son adorable tradition de rapt de jeunes filles)

“I remember my grandfather saying that a man, when choosing a wife for
himself, should beat her first, and if she cowered in the corner, that
meant she would make a good wife, and if she ran away, then she
wouldn’t.



Des extraits pour la bonne bouche



"Armen Ashotian, a member of parliament from the governing Republican
Party, said, “Domestic violence is not a feature of our families. I
think that people who want to raise this problem are really not
bothered by the issue but just want to get new grants. They are
lowering the image of Armenia for the sake of their own pockets."



"If couples divorced because of beatings and abuse, there would be no
families left in Armenia,” said accountant Satik Kintoian, 78.




“I remember my grandfather saying that a man, when choosing a wife for
himself, should beat her first, and if she cowered in the corner, that
meant she would make a good wife, and if she ran away, then she
wouldn’t."



4 commentaires:

Maurice a dit…

Commençons par le coté fâcheux du problème à la source de l’’Islam, le Coran dans la Sourate Les femmes, Verset 34

« Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l'absence de leurs époux, avec la protection d'Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand ! »
Il faut savoir que ce texte date du VII° siècle et que nous sommes au XXII°, par conséquent la lecture qui devrait en être faite, ce n’est pas celle de la société moyen âgeuse mais celle de l’état actuel culturel et social.

L’autre source qui vaudrait autant que le texte religieux est l’attitude et le comportement du prophète des musulmans Mahomet à l’égard des femmes et sur ce point, il fut proche des libérateurs de la cause des femmes.
On peut constater aujourd’hui que les femmes prodiguent éducation et soins à leurs chérubins de tous sexes et que si la société est plus ou moins machiste, une part de ce machisme provient entre autre des femmes qui s’y prêtent et s’y soumettent au système.

Enfin on ne peut ignorer que les femmes du monde occidental bénéficient d’une liberté de vie autrement plus grande que celles des femmes du monde oriental, et l’on ne peut nier ce fait, que le christianisme a été relégué à la sphère privée alors que dans le monde oriental, l’Islam demeure la pierre angulaire sur laquelle repose l’ordre et la hiérarchie de la société.

Tom a dit…

Mais nous parlons ici de violences et humiliations dans des pays chrétiens orientaux. Je ne pense pas que l'exégèse islamique aide à les comprendre...

Maurice a dit…

Quand l’horreur est d’inspiration occidentale, elle prend la forme suivante du fascisme ordinaire « des bofs » de tous les jours :

« Selon les pays, entre le quart et la moitié des femmes sont victimes de sévices. Au Portugal, par exemple, 52,8 % des femmes déclarent avoir été l’objet de violences de la part de leur mari ou de leur concubin. En Allemagne, trois femmes sont assassinées tous les quatre jours par les hommes avec lesquels elles vivaient, soit près de 300 par an. Au Royaume-Uni, une femme est occise dans les mêmes circonstances tous les trois jours. En Espagne, une tous les quatre jours, près de 100 par an. En France, à cause des agressions masculines domestiques, six femmes meurent chaque mois – une tous les cinq jours –, un tiers d’entre elles poignardées, un autre tiers abattues par arme à feu, 20 % étranglées et 10 % rouées de coups jusqu’à la mort... Dans l’ensemble des quinze Etats de l’Union européenne (avant l’élargissement à vingt-cinq), plus de 600 femmes meurent chaque année – presque deux par jour ! – sous les brutalités sexistes dans le cercle familial »

Sources : le monde diplomatique 2004

Anonyme a dit…

Pays chrétien d’Orient, voici un récit sur la traite des femmes en Grèce, un véritable enjeu de civilisation.


http://www.penelopes.org/xarticle.php3?id_article=4460