jeudi, mars 22, 2007

Au top de sa forme

La Ségolène de Silvan a frappé très fort hier pendant le Newroz à Diyarbakir



Speaking in Kurdish,
Leyla Zana said: "The Kurds have three comrades. All of them are very
precious. They occupy a significant space in Kurdish hearts," and
continued: "First of these is Uncle Jalal [Jalal Talabani], the
president of Iraq. He is a Kurdish leader and a believer in
brotherhood, he accepts all of us. The second one is Uncle Masood
[Massoud Barzani], the leader of the Kurdistan region. The third one is
the one you call the guide, the leader: he is the will of the Kurdish
people as we all know in our hearts, Ocalan. All three are our pride,
ears, hearts and brains. They are etched in our hearts."



C'est amusant, j'aurais juré qu'Öcalan détestait, méprisait et jalousait les deux leaders kurdes irakiens, traités à longueur de temps de chefs de tribus féodaux, et de "nationalistes" (car lui est bien au dessus de ça). On rappelle que le cher Apo avait aussi déclaré qu'un Kurdistan Irakien serait "un second israël" et "une catastrophe"



De plus mettre sur le même plan un gourou raté qui s'est laissé prendre comme un bleu au Kenya après une fuite pitoyable d'un an, ne parle pas la langue de son peuple et n'a jamais tiré un coup de fusil, et deux combattants chevronnés qui se battent depuis les années 60 pour leur peuple, ca me semble léger...





4 commentaires:

anne a dit…

Il y avait déjà le "père des Turcs", ensuite on a eu la "mère des Kurdes" voilà les "oncles" qui
arrivent.
Je suppose qu'elle c'est tatie..

..et les cousins ils arrivent quand?

Piling a dit…

Comme elle invente jamais rien toute seule, et qu'elle ne fait juste que suivre une "tendance" récente au DTP où l'on reparle de kurdisme, de drapeau tricolore et de frères du sud, ça doit correspondre à un revirement de ligne interne, au moins dans un des courants pro-pkk. Mais dans quel but ? Mystère. A moins qu'ils aient décidé aux prochaines élections de faire alliance avec le HAK-PAR :)

Maurice a dit…

Je ne sais pas si Leyla Zana –qui fut défendue par Ségolène Royal- s’est convertie au cannibalisme tribal kurde, mais apparemment elle mangerait les oreilles de son oncle Jalal Talabani, elle dévorerait le cœur de Massoud Barzani et elle terminerait son repas rituel par la cervelle d’Ocalan. Je ne sais pas non plus si à la lecture de sa déclaration, Ségolène Royal ne se retournerait pas dans son lit, mais bon les déclarations d'amour de Leyla Zana, me laisse pantois !

Tom a dit…

Vous êtes bien le seul Maurice, je ne pense pas que ceux qui suivent sa carrière soient franchement étonnés :) Elle appelait Tatie Danielle "chère mère", les grands esprits se rencontrent

Zana est méprisée par les intellectuels kurdes, et est à la botte d'öcalan, qui d'ailleurs la jalouse...