dimanche, juin 24, 2007

Mais à quoi joue le PKK...

Difficile de comprendre ce qui s'est passé dans la province de Tunceli hier soir. On sait que la guerrilla du Dersim est la plus féroce et n'obéissait par le passé que partiellement au comité central. Quelques semaines après avoir tué 8 gendarmes lors de l'attaque d'une caserne, des militants ont cette fois capturé un camion citerne et auraient tenté de le faire exploser sur un poste militaire à Karsilar, dans un attentat suicide. Je dis "aurais" parce que les commandos suicide n'ont jamais été trop à la mode au PKK.

Il n'y a pas eu de victimes du côté de l'armée, qui aurait eu vent de l'attaque. Selon Reuters, suite à l'explosion, le poste a été attaqué par d'autres militants du PKK.

Dans un registre tout aussi sympathique, Ali le Chimique a été reconnu coupable de génocide et condamné à mort. Les 5000 gazés d'Halabja et les 180 000 morts de l'Anfal, les charniers du désert du sud, les femmes vendues comme esclaves, m'empêchent de verser une larmichette ou de ma draper dans mes grands principes. Gebersin.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Vive le peuple KURDE !

Electre d'Halabja a dit…

La mort d'Ali le chimique n'épuise pas la question du génocide kurde. Il faut que toutes les responsabilités, d'où qu'elles viennent, soient mises à jour et que le génocide à l'encontre des Kurdes soit reconnu par l'ensemble de la communauté internationale.

Tom a dit…

Tout à fait d'accord. A commencer par l'entreprise hollandais qui a fourni les gazs de combat à Saddam, les pays occidentaux qui ont tenté d'etouffer le scandale (dévoilé grâce aux Iraniens, un comble)...

Kece kurdan a dit…

Bien évidemment que les attentats suicides n'appartiennent pas au registre du PKK. Déjà qu'ils pleurent ( nous aussi) leurs morts au combat, ils ne vont pas les encourager à se suicider.

Quand au génocide kurde, se serait rêver que de voir la communauté internationale reconnaître ses torts. Enfin, elle pourra les reconnaître mais hypocrite comme elle est, elle ne changera guère de comportement. Après le génocide kurde, celui du Rwanda et aujourd'hui, aux yeux de tous, le génocide au Darfour avec une Russie qui leur vend des armes et une Chine qui pose son veto pour son seul intérêt économique. Et personne qui ne bouge... ni la communauté internationale, ni les journalistes...Toujours pour ne pas changer et ça fait peur...

Alors que la communauté internationale fasse preuve de sincérité et de transparence, je pense que ça ne se fera pas de sitôt.