mardi, juin 26, 2007

Laïcité alaturca

Mettons qu'en Turquie, le blanc soit blanc et le noir soit noir. Que l'AKP soit un affreux parti islamiste avec un "agenda caché" et que le CHP et le président Sezer soient de farouches défenseurs de la laïcité.

On pourrait penser que la laïcité, c'est la religion tenue à l'écart de l'Etat, et de fait une égalité de traitement des religions par l'Etat. Enfin c'est comme ça que j'aurais tendance à le comprendre.

Donc, en toute logique, les minuscules minorités chrétiennes de Turquie devraient voter en masser pour le CHP afin de faire barrage aux méchants islamistes.

J'ai déja cité ce reportage dans le dernier village arménien de Turquie, où les habitants annoncent qu'ils vont voter AKP

Voici maintenant une petite analyse du vote des minorités chrétiennes à Istanbul (où Juifs, Grecs et Arméniens sont concentrés).

Stupeur! Enfer et Damnation! Comme un seul homme, ils annoncent qu'ils vont voter pour les candidats gauchistes indépendants, ou à défaut pour l'AKP. Quid du CHP et de sa croisade pour la laïcité? L'éditeur grec Vassiliadis le met sur le même plan que le MHP: pour lui, un vote des minorités pour ces partis est "impensable".

Mais pourquoi le champion autoproclamé de la laïcité peine-t-il autant à attirer vers lui ceux qui devraient être des électeurs naturels?

Apparemment, ces rancuniers ne digèrent toujours pas le veto de Sezer et du CHP à la "loi sur les fondations" qu'a tenté de faire passer l'AKP, et qui devait permettre aux grec, juifs et arméniens de récupérer les biens dont ils avaient été expropriés par l'Etat dans les années 70.

Encore plus rancuniers, les Grecs estiment que le CHP a joué un grand rôle organisationnel dans les émeutes anti-chrétiennes de septembre 1955, qui avaient provoqué une vague d'exode chez les minorités reconnues par le traité de lausanne signé par la Turquie.

Notons également que dans la Turquie laïque, les membres de ces minorités ne peuvent accéder à la haute fonction publique, à la diplomatie et aux fonctions militaires. Loi, naturellement, non écrite.

Réponse du MHP à ces allégations: "les Arméniens et les Grecs sont des citoyens comme les autres". Ce qui n'empêche pas ses militants d'aller brailler à chaque cérémonie religieuse.

Réponse du CHP? Pas de commentaire.

Donc s'il vous plaît, chers journalistes français, cessez d'appeller "laïque" l'opposition turque à l'AKP: ni "l'Association pour la pensée d'Atatürk", ni le CHP, ni le président Sezer ne croient à la liberté de culte ou à l'égalité des droits entre les religions. Un athée est toujours un sous homme. Un converti est toujours un apostat. Un chrétien est toujours un traître potentiel, un agent de la conspiration internationale contre la Turquie.



14 commentaires:

dilo a dit…

Conclusion: la Turquie n'est pas laïque,qu'on arrête de nous bassiner avec cette connerie!Nombreux sont aujourd'hui les journalistes et politiques qui présentent la Turquie comme l'EXEMPLE de pays musulman ayant réussi à concilier Islam et laïcité.Il n'y a aucune conciliation,c'est un mode d'organisation des pouvoirs imposé par la force depuis le début et ces deux notions(Islam et laïcité)sont INTRINSEQUEMENT incompatibles.Il s'agit plutôt d'un semblant de laïcité mais associé systématiquement au nationalisme sanguinaire et génocidaire de ce pays et intrumentalisé par ces imbéciles nationalistes.
Le jour où la liberté religieuse sera pleinement respectée,que toutes les religions seront sur un pied d'égalité,que les Imams cesseront d'être des fonctionnaires(ils sont rémunérés par l'Etat),que les lieux et infrastructures publics ne seront plus utilisés par les masses pour faire la prière,que l'Islam en Turquie acceptera le principe même de la laïcité(c'est-à-dire d'être tenue à l'écart de l'exercice du pouvoir)et que le concept s'enracinera dans les mantalités,alors on pourra parler de laïcité en Turquie.
Ce n'est pas le cas et ce n'est pas pour demain.En attendant la Turquie est "laïque",alors vive la laïcité alaturca!

Anonyme a dit…

Petit HS: mais j'ai lu que le fils de Talabani et la Turquie avait élaboré un plan pour kidnapper les deux chefs du PKK (Karaylan et Baiyk)
Si c'est vrai c'est que vraiment les Kurdes sont toujours aussi bête;surtout quand on voit l'exemple du fatah et du imbéciles nationalistes.shamas;Le PKK a aprés avoir appris la nouvelle menacer imbéciles nationalistes.d'attaquer le bashur si cela se serait déroulé;l'upk ils sont si cons que ça pour énerver un parti qui a la ramasse et qui serait prêt a tuer d'autre Kurdes juste pour se venger;

Tom a dit…

Oui petit H.S on en parle plus bas...

bon, sur le principe, se débarasser de karayilan et bayik je ne pense pas que ce serait une catastrophe

et dans le genre "tueur de kurdes" je pense que le PKK a largement la palme ;)

Anonyme a dit…

Pour la palme de tueur de Kurdes ils sont tous en concurrence car la guerre pdk-upk a fait beaucoup de morts aussi.Mais bon c'est vrai que le PKK est pas mal a ce niveau.
De toute façon a part le pouvoir rien ne les interesse.

Bijî Yekêtya Kurdan.

En cas, continues a écrire on est nombreux je pense a suivre quotidiennement.

Tom a dit…

Merci c'est gentil ;) je continue, pas de souçi

analysekurde a dit…

Salut Tom,
Je viens de découvrir ton blog que je connais très peu mais je trouve très bien fait. L'importance que tu attaches à la question a particulèrement attiré mon attention. Je t'encourage dans ton travail qu'il me semble remarquable.
J'ai également créé un blog depuis et l'objectif est d'écrire des articles sur la question kurde d'un point franco-kurde.
J'ai déjà mis ton blog en lien sur le mien. Je te serais très reconnaissant si tu pouvais faire de même.
Je te remercie et j'espère qu'on pourra s'aider mutuellement.

Cénap,
Etudiant à Sciences Po Paris.

Tom a dit…

Bonjour Cénap,

Avec plaisir, je mets ton blog en lien.

A bientot

analysekurde a dit…

La laïcité en Turquie est quasiment impossible à définir. On a souvent tendance à la comparer à la laïcité française alors qu'il existe des différences considérables.
Lors d'un exposé sur la "gestion des minorités religieuses dans l'Empire ottoman, dans la Turquie kémaliste et celle d'Erdogan", j'ai pu constater que la Turquie n'a jamais mis en pratique une réelle séparation entre l'Etat et la religion. Au contraire, l'islam sunnite de rite hanéfite a toujours été instrumentalisé, notamment par Atatürk, au profit de son projet de création de l'Etat-nation territorialisé et unifié.
Par ailleurs, Samim Akgonul définit, dans son ouvrage "Religions de Turquie, religion des Turcs", la laïcité à la turque comme une mise sous tutelle de la religion par l'Etat. La définition de l'auteur est parfaitement pertinente dans la mesure où la religion est encore très ancrée dans l'administration ( financement du culte musulman, fonctionnarisation des imams...). L'islam devient un véritable appareil idéologique d'Etat. A titre d'exemple, le rôle des imams payés par l'Etat est très important en ce sens puisqu'ils servent d'agents étatiques en intervenant auprès des communautés turques à l'étranger pour les encandrer.
Finalement, Lorsqu'on parle de laïcité en Turquie, il est important de s'interroger sur son fondement et sa pertinence.

Feqîyê Teyran

Primatus a dit…

La laïcité kémaliste a souvent été assimilée à la laïcité française pourtant la laïcisation turque procède d’un contexte structurellement différent.
En Turquie, les musulmans ne disposaient pas, comme l’Eglise catholique, d’une institution religieuse autonome qui aurait permis l’exercice des fonctions religieuses indépendamment de l’Etat ; de ce fait, l’application d’une laïcité stricto sensu était rendue plus difficile – mais pas impossible selon moi. C’est pourquoi la laïcité turque a davantage signifié une gestion étatisée de la religion et non pas une "laïcité-séparation", encore moins une "laïcité-neutralité" à la française.
En Turquie, la religion et le nationalisme se sont côtoyé comme instruments de légitimation du nouvel Etat. D’ailleurs on a bien vu dans les années 80, après le coup d’état militaire, ce lien entre la religion et la nationalisme s'est concrétisé dans la fameuse "synthèse turco-islamique".
Dans le contexte international des années 80, l’islam est perçu comme un rempart contre le " communisme", il doit servir à juguler les mouvements islamistes (en effervescence à la suite de la Révolution islamique iranienne) et il est aussi appelé à jouer un rôle de réduction de la "fracture ethnique" ( Kurde/Turc ) par l’affirmation d’une communauté religieuse. je rappelle que c'est à partir de 1983 que le Refah de Necmettin Erbakan est légalisé et des groupuscules intégristes bénéficient d’un reconnaissance tacite.
Les Foyers d’Intellectuels (Aydinlar Ocaklari) qui représentent l’intelligentsia kémaliste de droite, sont mobilisés pour conceptualiser la nouvelle doctrine défendue par l’armée, c’est ainsi que la synthèse dite "turco-islamique" est adoptée. Cette synthèse est définie par le Étienne Copeaux comme "une forme d'idéologisation de l'islam". Il me semble par conséquent que c'est en grande partie les militaires turcs qui sont à l’origine de la politisation de l’Islam en Turquie. Donc, quand je les vois ces dernières semaines de spectaculaires manifs pour défendre le principe de laïcité, j'avoue je suis perplexe...

Anonyme a dit…

analysekurde , Primatus êtes vous frères et soeurs ?
:-) Vous avez quasiment la même analyse.
Autant pour moi... :-)

dilo a dit…

analysekurde:"La laïcié en Turquie est quasiment impossible à définir"...je dirais aussi impossible à établir,en tout cas tant que la Turquie sera un pays musulman et "terre d'Islam":

1)"Rendez à Cezar ce qui est à Cezar,à Dieu ce qui est à Dieu".

2)"Mon Royaume n'est pas de ce monde".

La laïcité ne s'est pas imposée du jour au lendemain,l'Eglise catholique exerçait de nombreuses prérogatives jusqu'à la fin du XVIIIème encore,mais voilà ce qui,à mon sens,justifie l'acceptation et l'enracinement de la laïcité(au sens français du terme) dans les démocraties occidentales.Je ne suis spécialiste d'aucune religion,mais nous ne connaissons pas ça dans l'Islam et je ne vois pas comment le concept de laïcité pourrait s'appliquer dans un pays musulman sans remettre en cause ses fondements mêmes.

Primatus a dit…

Même si j’aurais été fière d’avoir un frère aussi réfléchi qu’analysekurde (au passage, mes frères ne sont pas mal du tout!) je dois avouer qu’il n’est pas mon frère.
Curieux votre raisonnement… Ce n'est parce que deux personnes font une analyse qui semble proche qu'ils sont forcément de la même famille. D’ailleurs, il arrive que dans une même famille les opinions divergent… et mes frères en savent quelque chose ! :-)

paxqwal a dit…

A propos du CHP.
L'Internationale Socialiste demande (enfin) un rapport sur le CHP en vue d'une radiation éventuelle (il serait temps!). Une pétition est à signer à ce sujet. Toutes informations sur www.sesonline.net

Fabrice a dit…

La Laïcité est avant tout une nationalisation de la religion dans une pure optique jacobine un peu comme notre "constitution civile du clergé" en 1791...