lundi, août 06, 2007

La vrai raison des aides européennes en Turquie

J'ai trouvé une nouvelle idole! Les foules sont ingrates et se lassent de tout, même de Kemal Kerinçsiz. Rigoler de Deniz Baykal ne m'amuse plus, et les délires des patriotes en exil me lassent au plus au point.


Heureusement, il existe en Turquie un réservoir inépuisable de petits grands hommes, de névrotiques complotophiles écumants de rages et avides de dénoncer les innombrables menances qui planent sur la Turquie.

Yilmaz Dikbas en fait partie. Comme de nombreux patriotes inquiets, il s'interroge devant les fonds européens versés aux ONG et associations turques. La raison lui en paraît fumeuse: pourquoi l'Europe donnerait elle autant d'argent alors que tout le monde sait qu'elle déteste la Turquie? Le texte qui m'a été envoyé date un peu (décembre 2005) mais il est toujours d'actualité. On m'a accusé récemment d'activité douteuses et anti-turques parce que j'avais travaillé en ONG à Istanbul. Il est vrai que l'aide aux demandeurs d'asile risque était en fait un moyen détourné de livrer Istanbul aux Grecs, mais bon.


Voici donc devant vos yeux ébaubis l'agenda caché de l'UE. (je cite)

Le projet européen est un projet impérialiste dont les fondations ont été posées il y a 50 ans. Ces objectifs principaux concernant la Turquie sont les suivants.

Prendre Chypre au Turcs (le projet est preque fini)

Faciliter l'établissement d'un Etat Kurde, amputant la Turquie de son Sud-Est

Diviser le peuple turc en augmentant les différences religieuses, raciales et linguistiques (NDLR : ce qui signifie "demander le respect des minorités" pour les patriotes)

Faire reconnaître au Turcs le soit-disant génocide arménien et préparer le terrain pour l'abandon à l'arménie de terres dans le Sud Est (les pressions dans ce but continuent)

Préparer le terrain pour l'établissement d'un Etat Religieux Orthodoxe à "Constantinople) en faisant reconnaître l'archevêque de Fener comme "Oecuménique" (les pressions viennent des U.S.A pas de l'UE)


Prendre le contrôle de toutes les ressources hydrauliques et des réseaux de distribution, en particulier celles des barrages sur le Tigre et sur l'Euphrate (ceci attend son tour pour prendre place sur l'agenda) (NDLR: honnêteté intellectuelle, il reconnait que malgré ses efforts d'imagination il n'a rien trouvé pour appuyer ses dires et se projette dans un futur probable).

Sous couvert de privatisation, prendre le controle de toutes les usines, les entreprises, les terres, les ressources minières, les banques, les aéroports et les ports des mains du peuple turque contre un prix ridicule.

Minimiser les pouvoir des Forces Armées Turques et donner le contrôle et l'inspection de l'armée, la fleur de la nation (NDLR: :D :D :D ) à Bruxelles. (les pressions intensives continuent)

Mettre fin à la souveraineté de l'Etat Nation de la république Turque, en facilitant l'abolition des articles 6, 7, 8, 9, 81 et 103 de la constitution de la République Turque, relatifs à "la souveraineté qui est investie dans les mains de la nation sans réserves ou conditions). (Les architectes vicieux du projet EU n'ont pas encore révélé cet objectif, ils comptent le faire après que les autres objectifs soient remplis).

Sympa hein?

Notre ami conclut son raisonnement en décrivant toutes les associations de la société civile qui ont reçu des fonds de l'UE comme le CHEVAL DE TROIE CONDUIT JUSQU'AU COEUR DE L'ANATOLIE et la CINQUIEME COLONNE QUI A PENETRA DANS LA NATION TURQUE.

Je tiens le texte (en anglais) à la disposition des curieux.

Une petite recherche nous apprend que Yilmaz Dikbas est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont "Satilik Vatan" (nation à vendre) (2003) et "le dernier clou de l'UE sur le cercueil".


2 commentaires:

meh a dit…

C'est sûr, les tarés de cehz tarés comme celui-là y en a pas mal ;-)

Tom a dit…

Oui c'est pour ça que j'estime important de les populariser en France :)