vendredi, octobre 13, 2006

DSK seul contre tous?

Au sein des déclarations affligeantes d'une bonne partie de la classe politique française, saluons tout de même la prise de position de Dominique Strauss Kahn qui s'élève contre cette loi absurde...faut il s'étonner que le seul candidat PS avec une carrure d'homme d'Etat soit le seul à prendre la mesure des effets nefastes que cette loi inutile (elle ne passera jamais au Sénat) peut avoir ?

Citons tout de même Ségolène Royal, pour une note d'espoir.

"Les Turcs sont quand mêmes très proches des Grecs, pourquoi on prendrait les Grecs et pas les Turcs?"

Oui en plus en France, un kebab c'est un sandwich grec. Elle est pas si bête en fait!

13 commentaires:

anne a dit…

Ah, les réflexions toujours pleines de subtilités de la vieille bourgeoisie poitevine. C'est sûrement pas à l'ENNA qu'on vous décrotte ça.

Maurice a dit…

C’est vrai que DSK est le meilleur des candidats PS, mais malheureusement il a contre lui les tueurs mitterrandistes alors que Ségolène Royal devra résister à la meute jospinienne !
Cela dit, dans « Libération » daté d’aujourd’hui, j’ai vu une très belle photo comme celles que j’aime de Ségolène Royal, elle n’avait pas le sourire carnassier, elle ne présentait pour une marque de dentifrice, mais elle était page 12 au milieu de Réunionnais, le regard qui porte au loin, et les yeux vifs, au milieu des Réunionnais elle apparaissait comme l’une des leurs et instant rare, c’est une photo vraie prise sur le vif et qui lui donne un ton de vérité qu’on voit rarement en France métropolitaine.
Ah, le photographe s'appelle Richard Bouhet et il travaille pour l'AFP.

Elle a dit que « les Turcs sont quand même très proches des Grecs, pourquoi on prendrait les Grecs et pas les Turcs ? »
Cela prouve qu’elle n’utilise pas les mémos de l’Ena et qu’elle est capable de trouver des formules accessibles à tous.
Si on décortique sa formule, elle donne à penser que les Grecs et les Turcs sont très proches et elle joue sur les ambivalences géoculturelles que ne saisissent pas toujours les gens de la rue.
Si je continue à décortiquer sa phrase magique, je ne serais pas loin de lui trouver de la profondeur au sens de vieille sagesse populaire poitevine ou dakaroise !

Ismail a dit…

"Oui en plus en France, un kebab c'est un sandwich grec."
En France, en France ... a Paris oui (la-bas c'est les grecs qui ont commencé a les commercialiser dans les années 80), dans les villes du Sud on dit ... un kebab (les grecs ne sont pas passés par la)

Maurice a dit…

Bien sur que les Grecs sont passés par là aux temps glorieux de la Grèce antique, il existe même des vestiges de leur passé dans le Sud de la France. Mais je vous l'accorde des nombreuses mosaïques découvertes nous n'en trouvons pas une qui soit l'image parfaite du gyros, tout au plus y voit-on du gibier cuit au feu de bois!
Vous ne voudriez quand même pas que ce soit un mac do préhistorique qui témoignerait de la présence américaines avant l'heure ?!!!

anne a dit…

Même si elle n'est pas la seule à prendre les gens pour des imbéciles, Ségo a un talent rare. C'est vrai, il faut le reconnaître,

Ismail a dit…

Maurice ! Je parlais des immigrations récentes turques et grecques en France et de leurs rapports avec la terminologie de la restauration rapide en fonction de leur répartition géographique respective !

Au fait j'attends toujours les chiffres des morts pendant la guerre d'Algérie (1954-1962) et la guerre civile (1993-1999) !

anne a dit…

Pitié Ismail, tu ne vas pas t'y mettre toi aussi avec cette surenchère génocidaire. Ca a quelque chose de sordide cette comptabilité morbide.
Il y a eu énormément de victimes pendant la guerre d'Algérie et il en reste une profonde blessure. Personnellement j'y vois peut-être une des racines de la violence qui a ravagé le pays il y a peu, faute peut-être à l'Algérie d'avoir exorcisé de vieux démons en créeant le mythe de l'ensemble du peuple algérien se soulevant contre le colonisateur.

Maurice a dit…

Ismaël il faut quand même que vous disposiez d’une tête chercheuse, non pas atomique, -les nord-coréens s’en chargent- mais d’une bonne tête capable de passer des heures dans les bibliothèques universitaires, et d’autres heures sur les publications disponibles sur internet et d’autres heures encore à suivre les conférences d’historiens de la guerre d’Algérie et ensuite d’autres heures à comparer et passer au crible toutes ces cueillettes pour en tirer la substance qui vous intéresse.

Les officiels algériens pour des raisons symboliques ont lancé au visage du monde –musulman entre autre- le chiffre d’un million de martyrs « mellioune chahides », en face les historiens les plus crédibles par leurs travaux n’arrivaient pas à 200.000 morts.
La bataille des chiffres a des sources : le ministère algériens des anciens combattants et les pensions versées aux parents des soldats algériens morts durant la guerre d’Algérie, sur la base des pensions, on n’atteint pas les 100.000 morts !

Si l’on se réfère à d’autres sources françaises, en incluant les civils et les militaires on atteint les 500.000 morts incluant la population arabe et non arabe, civile et militaire harkis inclus.

Le Général de Gaulle estimait à 145.000 morts algériens dus à la guerre en 1959 sur la base d’informations dont il disposait.

A propos de la guerre civile algérienne, la fourchette la plus basse, celle qui est retenue par les autorités algériennes est de 150.000 morts à cela il faut ajouter le nombre de disparus qui sont estimés à 50.000 toujours selon les sources officielles.

anne a dit…

Pour donner un ordre de grandeur, la population d'Algérie s'élevait à un peu plus 10 millions d'habitants (dont 1 million de non musulmans) contre 32 millions aujourd'hui.

anne a dit…

Euh 10 millions d'habitants, c'était en 1960..

Maurice a dit…

Bonjour Anita! je veux dire Anne, soeur Anne qui ne voit rien venir!

Toute petite incidente sur la population actuelle de l'Algérie, on ne sait pas exactement le nombre d'Algériennes et d'Algériens mais l'on a une estimation approximative.
Pourquoi ne le sait-on pas ?
Parce que les familles ne déclarent pas le nombre exact de filles dans la maison, tant est si bien qu'on ( les autorités) est obligé de compter les nombre des filles d'une classe d'age dans les écoles, les hopitaux, les adminisrations publiques pour avoir une estimation!
On en arrive à 32/33 millions d'habitants pour l'année 2006 avec une fourchette qui avoisine le million ( 1/32° c'est peu comme erreur)
Mais cela nous éloigne des calculs macabres auxquels l'ami ismaël nous intime l'ordre de répondre au doigt et à l'oeil!

Tom a dit…

Bon, Maurice c'est vous qui vous lachez là :)

Mais l'Algérie est elle vraiment le sujet ici? Personnellement je trouve ces revendications foireuses, même si la France devrait organiser une journée nationale de contrition pour tous ses crimes, ce n'est pas le gouvernement Algérien actuel qui peut vraiment l'ouvrir sur ce sujet...

Ismail a dit…

Désolé Tom ... pour la passerelle ... et Anne pour la surenchére (vraiment pas mon intention) juste Maurisse avait ouvert le sujet dans le précédent post et pour une fois que c'est pas moi qui fait la "comparaison" (ce n'est certainement le terme adéquat) ...

Concernant Maurisse, il est nouveau alors on lui pardonne. J'espere simplement qu'a l'avenir, lorsqu'il comprendra un peu mieux a qui il a affaire, il changera un peu de ton.

Tom a raison, que les massacres ait été commis par le FLN, les harkis, l'armée française, le GIA ou les services secrets algériens (selon l'époque), ça reste des massacres et le fait d'avoir massacré moins de civils que l'adversaire ne constitue pas une circonstance atténuante.

Pour le commentaires sur les outils démographiques en Algérie, alors la ça devient du hors-sujet dans le hors-sujet.

Dernier mise au point : je ne suis pas l'ami de Maurisse !