mardi, octobre 16, 2007

Cette fois, c'est inquiétant

Autant les grandes déclarations concernant l'envoi de troupes en masse restent peu crédible, autant la nouvelle tactique annoncée par l'Etat-major est nettement plus inquiétante.

Très poétiquement, Ervan Deger du New Anatolian compare la stratégie militaire aux "raids" Ottomans en territoire ennemi. Ankara devrait se contenter d'envoyer des équipes de forces spéciales pour viser directement les camps du PKK. Du point de vue des villages kurdes irakiens, c'est plutôt positif, puisqu'ils ne seront peut être plus les victimes collatérales des bombardement très peu chirurgicaux de l'armée turque. Du point de vue du PKK, la lutte finale approche peut être. Après des années d'embuscades et de mines téléguidées, l'entraînement spartiate de la guerrilla va montrer ce qu'il vaut en combat régulier. Le hic, c'est que les commandos d'élite de l'armée turque sont probablement un peu plus coriaces que les conscrits.

Bref un affrontement entre une guerrilla sur-entraînée et des commandos! J'avoue mettre une piécette sur le PKK, car je doute que les commandos aient le "martyr du peuple" comme but ultime. Remarquez, ils sont peut être aussi lobotomisés que leurs adversaires...

L'annonce des sanctions économiques à venir contre la région kurde est par contre effrayante: nouveau ralentissement du traffic au poste frontière de Habur, voire fermeture pure et simple, réduction des livraisons d'éléctricité, de nourriture, d'essence (car le pétrole brut irakien n'est pas raffiné sur place...). C'est donc non seulement le Kurdistan Irakien qui va souffrir, mais aussi les entreprises turques, leurs travailleurs kurdes de Turque sur place, et toute la région frontalière du Kurdistan Turc qui vivote grâce au commerce avec leurs frères du Sud.

Qu'ont les Kurdes à gagner de cet affrontement? Allez voir les commentaires éclairés de mon dernier poste : du chaos et du massacre généralisé au Kurdistan Irakien surgira une alliance entre les Kurdes du Nord et ceux du Sud, enfin gagnés à la cause suprême et débarassés de leurs fidélités tribales et nationalistes primitives!

On aurait presque peur, si ce "regain de tension à la frontière" ne se produisait pas, somme toute, une demi-douzaine de fois par an.

25 commentaires:

Jacky a dit…

Désolé de devoir refaire un commentaire. C'est pas pour faire mon chieur mais bon...

L'utilisation des mines téléguidées est une tactique usuelle de la guérilla. Dans le jargon, on appelle cela IED pour Improvised Explosive Device.

50 % des pertes états-uniennes en Irak sont causées par des IED posées par la résistance locale qui ne se constitue pas que de djihadistes égorgeurs d'otages.

Ce qui est clair c'est que les IED ont un impact sur le moral des troupes et sur l'enlisement de la guerre en Irak.

Contrairement à ce que l'on croit, poser une IED n'est pas sans risque car il faut rester dans un périmètre proche pour faire sauter l'engin via un coup de fil à une puce électronique dans le dispositif ou via une télécommande. Il faut aussi avoir en vue un point de repère pour faire sauter l'engin au bon moment sous la cible. Souvent, ces opérations se font en plein jour et elles nécessitent de s'avancer en territoire risqué (snipers, risque d'être repéré par l'artillerie, etc...).

Autre chose : l'IED est aussi une tactique militaire des armées régulières pratiquée par les special ops par exemple contre des convois. On l'a utilisée abondamment sous d'autres formes dans nos pays contre l'envahisseur nazi (cf : "le fil rouge sur le bouton rouge" dans la 7ème compagnie ;-) ).

Concernant, les forces spéciales ultra-entraînées-machin-brole, ben ça ne date pas d'hier. Ça fait un moment qu'elle débarque en Irak pour supprimer définitivement le PKK. De la même manière, que les commandos spéciaux israéliens ont détruit le Hezbollah, de la même manière que les special ops états-uniennes sont venues à bout des "terroristes" en Irak.

kim dayanır savaşıma dağlar koynunda, koynunda... ;-)

Tom a dit…

Attends mais du point de vue militaire, ces mines conviennent parfaitement au PKK: elles remontent à bloc l'opinion public turque, font monter le culte des martyrs, et présentent tout de meme moins de risque qu'une attaque frontale.

La comparaison avec "le fil rouge sur le bouton rouge", je suis sur qu'elle est pertinente ^^ ça a du arriver...

Et en effet, les forces spéciales qui vont tout nettoyer ça ne date pas d'hier! plus ça change, plus c'est la même chose...

Jacky a dit…

Je préfère qu'ils utilisent leur savoir-faire contre des cibles militaires plutôt que contre des civils qui n'ont rien à voir dans tout ça comme ce que font les T.A.K. ou les Özel Tim.

Petite correction après vérification sur wiki : 2/3 (!) des pertes états-uniennes sont dues aux IED. Quand on voit les remous que cela cause au sein de la classe politique, on ne peut pas dire que ça ne fonctionne pas.

Tom a dit…

Petite différence culturelle

Les pertes démoralisent le public américain

Les pertes font enrager le public turc...

23 ans de guerre contre le PKK, zéro résultat, et toujours aussi militaristes et va-t-en-guerre..

Jacky a dit…

À tel point qu'Evren parle de "fédéralisme", on aurait cru ça, il y a 5 ans ?

Piling a dit…

Bah Turgut Ozal aussi en parlait. Evidemment sa mort subite a interrompu les choses mais on s'est remis à reparler de ce plan fédéraliste en coulisses dès 2003...

Anonyme a dit…

C’est bizarre aussi qu’on n’évoque jamais le traité que le PKK avait signé il y a environ un an (je ne connais pas la date de la signature du traité) avec des ONG suisses concernant justement la non utilisation de mines anti-personnelles, puisque elles faisaient tant bien des ravages chez les soldats mais également chez les enfants et les bergers des villages…

Ce traité signé de la main du Doc. Bahoz (qui représentait le PKKl) a été respecté d’ailleurs, d’où l’utilisation des mines téléguidées par le parti, et effectivement cette méthode met davantage en danger les guérillos du fait des difficultés techniques et des nombreux risques par son installation.

La personnalité de Bahçeli vaut mieux, par de sa franchise et de sa clarté dans ses idées, ou aucune surprise n’est de mise, est dont le but n’est d’aucun cas de faire miroiter quoique se soient aux kurdes, bien au contraire justement
Tandis que d’autres se disant démocrates, promettent mille et une chose, pour après nous dire que nous devrions être turc avant toute négociation…

Ce paragraphe est un peu hors sujet du premier, sa s’appelle « passer du coq à l’âne », mais cette nouvelle tournure avait aussi pour but de parler un peu de l’auteur de ce blog, il ne le mérite pas certes qu’on s’arrête trop dessus, cela lui ferait trop d’honneur….
Mais quelqu’un qui nous rabâche « PKK fait ca PKK comme si », c’est que cette personne à une obsession certaine pour ce parti, maintenant à découvrir l’origine de cette hantise chronique.
Moi j’ai ma réponse en tout cas, je vous laisse la découvrir seul…
Je sais aussi qu’il aime faire de la provoque (un peu pour attirer du monde dans son tripe…, et j’avoue que sa marche, la preuve je galère aussi sur son blog lol) , et aime aussi à vouloir n’être d’accord avec personne, en gros « je suis ni pour vous ni pour eux », il se plait donc à prendre le rôle du contestataire de service, que c’est romanesque, digne d’un breton… :-)

Mais avant le recul on comprend très vite que c’est plus toi qui a une idée déjà toute faite avant même de débattre sur tel ou tel sujet…

Et oui la situation devient inquiétante sur ce blog …

Hamadan

Piling a dit…

"inquiétante" pour qui ? Qui s'inquiète ici ?

Jacky a dit…

En fait, la guérilla, c'est le prix à payer pour une occupation militaire quelle qu'elle soit.

Même dans les pays où on peut raisonnablement parler de dialogue politique, les problèmes ne se sont jamais réglés rapidement. Démilitariser, reconnaître l'autre comme interlocuteur et accorder l'autonomie ou l'indépendance a toujours été la meilleure solution.

Généralement la guérilla de l'occupé, ce sont des méchants terroristes mangeurs d'enfants et, l'occupant est le civilisé qui sait ce qu'il fait. Une manière démocrate de dire : "nous sommes les plus forts, nous avons raison, nous ne discuterons pas avec vous".

La solution du problème est dans les mains de l'occupant avant tout.

Piling a dit…

Oui la guerilla peut sembler légitime en l'absence de tout pluralisme politique et d'élections libres. Mais les récents résultats du DTP par rapport à ceux de l'AKP dans les régions kurdes affaiblissent singulièrement la position du PKK en tant que "représentant des Kurdes de Turquie".

Par ailleurs la guérilla a été en 1999 poignardée dans le dos par Öcalan qui avait ordonné l'arrêt des combats voire même sa redition - il y eut des groupes PKK partis de se livrer de bon coeur à la Turquie en chantant baris ve demokrasi - et depuis ça ne cesse de changer de cap, entre menaces et cessez-le-feu, le tout donnant une impression assez cahotique et certainement de prises de décision pour "le bien des Kurdes". Les Kurdes de Turquie ne veulent plus de la guerre, il suffit d'aller dans le sud-est et de parler avec les gens là-bas pour le savoir, mais ça le PKK refuse de l'entendre.

Piling a dit…

erratum "et certainement PAS de prises de décision pour "le bien des Kurdes". :)

Tom a dit…

Concernant ces kurdes de turquie qui ne veulent pas la guerre, donne leur adresse à Haydar qui se fera un plaisir d'aller les abattre froidement.

Ou est ce qu'il ne tue que par procuration ?

Jacky a dit…

Pour ma part, je dirais qu'il y aurait beaucoup à dire sur le vote kurde, la différence entre le vote au köy et le vote en ville, le vote "gardiens de village" aussi et la dépendance réelle ou supposée du DTP par rapport au PKK.
Maintenant, je suis d'accord concernant Öcalan et les effets négatifs d'avoir tout pyramidalisé autour de lui. Ce qui montre d'ailleurs à quel point il est difficile de se débarrasser de la tendance "chef de tribu" que l'on prétend combattre d'autre part.

Mais on voit bien que la balle n'est pas dans le camp de la guérilla. Quand elle propose un cessez-le-feu, ça ne vaut rien. Il n'y a pas de changement de ton.

En fait, l'État turc se fout royalement de perdre ses recrues sur la frontière et donc n'hésitera pas à en sacrifier d'autres. Il n'y aura pas "la paix".

Il y a deux jours, on a appris qu'une jeune recrue du nom de Erdal Arslan originaire de Mardin et qui faisait son service militaire comme gendarme (comme les gars du Gabar) s'est "suicidé"... avec une balle tirée dans le dos. On l'a rendu à ses parents sans grand bruit et avec un rapport d'autopsie bidon.

Un soldat "turc" meurt mais dans la presse à grand tirage, c'est le silence radio. Ça en dit long sur la préoccupation du bien être des bidasses.

Tom a dit…

Ah les conscrits kurdes suicidés d'une balle dans le dos...

Il pas le droit au "Sehit" lui? Pour l'armée turque, un traître potentiel, pour le PKK, un traître certifié(il fait son service au lieu de rejoindre la guerrilla) de moins

tout le monde est content. sa famille n'aura qu'à mieux briefer ses cadets...

...

Piling a dit…

Ayant (beaucoup) parlé avec des conscrits du Dersim envoyés dans l'Ararat dans les années 90 ils me racontaient que les soldats avaient aussi peur (si ce n'est plus)de leurs supérieurs que du PKK. Car beaucoup de ceux qui avaient peur d'aller en première ligne se faisaient descendre par les officiers.
Par contre, à l'époque, les conscrits kurdes avaient moins peur du PKK s'ils réussissaient à tomber dessus sans être accompagnés de soldats turcs. Il leur suffisait de crier " Hé je suis de teller égion !" pour que les guerilleros les laissent filer... fraternellement.

Quant au vote sur lequel il y aurait "beaucoup à redire" désolée, mais la majorité AKP l'a emporté et ce qui est emmerdant dans la démocratie c'est que même à 50/51% on doit céder la place. Par ailleurs le PKK aurait pu faire son autocritique (une de plus) là-dessus au lieu de brâmer que les Kurdes qui ne votent pas pour eux sont des traitres à abattre.

Piling a dit…

"Il pas le droit au "Sehit" lui? Pour l'armée turque, un traître potentiel, pour le PKK, un traître certifié(il fait son service au lieu de rejoindre la guerrilla) de moins"

Le plus drôle c'est qu'au PKK c'est le même système. Quand un type (ou une femme) se fait descendre pour déviance de la ligne, incartade sexuelle ou autre péché épouvantable, on dit à la famille qu'il ou elle sont morts au combat mais si la photo n'apparaît pas dans le catalogue annuel des martyrs, c'est louche.

Kece kurdan a dit…

"Les Kurdes de Turquie ne veulent plus de la guerre, il suffit d'aller dans le sud-est et de parler avec les gens là-bas pour le savoir, mais ça le PKK refuse de l'entendre."--->

QUI VEUT la guerre, si ce n'est le Gouvernement lui-même?????? Bien entendu que les Kurdes de Turquie ne veulent pas la Guerre. L'ont dit-ils déjà voulu?? NON. Ils y ont été forcés. On ne se décide pas à prendre les armes pour se faire plaisir.

Qui les empêchent de vivre en paix? Le PKK???? Laissez moi rire. Ce n'est pas pour rien que le PKK a vu le jour. Si les Kurdes étaient bien traités en Turquie, il n'y aurait jamais eu de guérilla. Les Kurdes n'auraient jamais pris l'arme et si la situation s'était améliorée les Kurdes n'iraient plus se réfugier dans les montagnes.

Vraiment, je vais encore me répéter mais à vous entendre la Turquie serait un pays démocratique qui serait mis en difficulté par le PKK. Cesser de vous contredire un peu... Que vous n'aimiez pas le PKK pour les erreurs qu'il commet, soit, mais de là à nous faire croire que TOUT, en Turquie, est de LA FAUTE DU PKK. Ca craint... Ca en dit long quant à votre manque d'objectivité.

Ensuite, nos Kurdes n'ont rien compris. Ils veulent, comme tous le monde, la fin de la guerre mais ne votent pas DTP. Or, voter DTP c'est vouloir porter la question Kurde sur le plan démocratique, ce n'est pas soutenir la lutte armée. Plus il y aura de partis qui défendent la cause Kurde, moins il y aura de lutte armée. Logique, non? Mais bon, ils sont contradictoire comme vous certainement. Tombés dans le panneau, les pauvres. Vous irez leur expliquer.

Mais en même temps, ce n'est pas de leur faute non plus. On leur a fait croire que VOTER DTP c'est VOULOIR la guerre, et ce en faisant le lien avec le PKK. Comme vous l'avez fait. Superbe nan?

Résultat, la question kurde ne se règle pas sur le plan démocratique. Que fait-on? Bah, on continue la lutte armée.

Résultat: vous comme la plupart des Kurdes êtes dans une logique contradictoire.

Piling a dit…

"mais à vous entendre la Turquie serait un pays démocratique qui serait mis en difficulté par le PKK."

non, pour moi c'est kif-kif, les deux extrémismes, turc et kurde, se nourrissent et se renforcent l'un et l'autre.

Quant au DTP, ce que je lui reproche c'est de n'avoir aucune autonomie de décision et d'être complètement coincé et noyauté par les pro-PKK du groupe qui NON n'agissent pas pour le bien des Kurdes. Que le DTP dise ou non qu'il veut la paix n'a aucune espèce d'importance, que le PKK veuille un mois la paix et l'autre mois appelle à la guerre en dit long sur l'incohérence de ce mouvement qui est depuis 99 complètement déchiré par des luttes de faction et l'aléatoire des discours d'Öcalan.

Le DTP, s'il voulait être utile, devrait se battre pied à pied sur le terrain juridique et polique de conquête des droits kurdes. Au lieu de ça, avec Ayse Tugluk à sa tête, ça va être surtout la litanie des pleurnicheries pour Öcalan. Et Ahmet Türk fera pas mieux.

Si les Kurdes ont déserté le DTP parce qu'ils ont mal compris, comme tu dis, le programme du parti, eh bien c'est de la faute du DTP car il n'a pas été assez clair. Lors d'une campagne électoral un parti compétent se doit d'exposer clairement son programme. Mais quand on voit les virages et contre-virages pris par le DEHAP après la dissolution du HADEP, on comprend que les électeurs vous suivent mal.

A moins que les Kurdes aient déserté le DTP parce qu'ils ont parfaitement compris ce qu'ils étaient : des pantins pilotés par le PKK et peu à même de défendre les droits des Kurdes de Turquie car uniquement focalisés sur le confort du guru d'Imrali et la survie du conseil de présidence dans les montagnes du sud (que le Kurdistan d'Irak soit menacé à cause d'eux, le Conseil s'en fout : tout pour le Parti et rien en dehors de lui).

Contrairement à toi je ne crois pas que les Kurdes du nord soient si stupides. Mais c'est aussi le discours du CHP et du MHP de brailler que le peuple est imbécile d'avoir voté AKP et que la démocratie, c'est bien uniquement quand elle vous apporte la victoire. Salaud de peuple, salauds de pauvres, va ...

Jacky a dit…

Non je ne crois pas pour ma part à cette explication mono-causale qui veut que les scores kurdes ne soient pas élevés parce que le PKK "infiltre" le mouvement.

D'abord, c'est impossible pour un parti pro-kurde de faire l'économie du PKK en terme de soutien verbal s'il ne veut pas perdre des voix.

Ici, je ne parle que de l'intérêt que poursuit le parti pas de dire "c'est bien" ou "c'est mal".

Les réticences du HADEP (au début) à faire référence au PKK sont surtout du aux craintes de la cour constitutionnelle qui se sont vues justifiées par la suite. Mais même le HADEP n'a pas fait cette économie non plus.

Bon, ceci dit. Il y a d'autres explications. Le fait d'avoir un parti pro-kurde qui n'a aucune chance entraîne un vote utile.

Vous connaissez beaucoup de démocraties qui fonctionnent sur un mode de scrutin proportionnel et où un parti arrive à gouverner tout seul sans coalition aucune ? Moi pas.

Le fait de n'avoir que des indépendants et de ne pas présenter un parti modifie aussi la stratégie du votant car on est plus proche d'un scénario AKP et rien à côté, donc "je vote pour le moins mauvais".

Une voix pour l'indépendant pèse moins qu'une voix pour un parti car qu'elle n'est pas plurinominal, ce qui renforce le vote utile.

Il y a aussi une opposition grande ville/campagne (Diyarbakir vs Bingöl par exemple) où ceux de la campagnes (beaucoup de gardiens de village) n'ont pas intérêt à voir débarquer un parti pro-kurde.
Alors qu'à Diyarbakir, même une conne comme Ayşel Tuğluk fait un score plus qu'honorable. C'est évidemment plus difficile à évaluer pour İstanbul et Ankara mais on y a vu des pro-kurdes élus donc... c'est parlant.

L'explication structurelle que l'on trouve chez certains intellectuels bobo-beyoğlu comme Ahmet İnsel ou Baskın Oran qu'il y aurait deux méchants extrêmes qui nuiraient aux démocrates centristes bien intentionnés est à la fois simpliste et ne convainc pas. On en est quasi à l'explication essentialiste : les extrêmes sont méchants parce que c'est leur nature. Sans parler des "démocrates centristes" qui ne se privent pas d'incartades fascisantes.

Piling a dit…

C'est pas la question d'être méchant ou pas, mais logique : quel intérêt a le PKK à ce que la Question kurde se règle en Turquie ? Quand tu lis leurs textes, leurs doctrines et le fonctionnement de leur organisation, c'est facile de pressentir que s'il n'y a plus d'oppression contre les Kurdes en Turquie le PKK n'a plus de raison d'être. Ce n'est jamais simple pour un mouvement révolutionnaire armé de se recycler, il n'y a qu'à voir l'ETA.

Evidemment que la Turquie devrait négocier avec eux mais l'AKP a une marge étroite d'autant que fichés comme islamistes rampants les kemalistes durs ne lui feront pas de cadeaux. La question est aussi qu'une amnistie (souhaitable) impliquerait en contrepartie le démantèlement total du PKK parce que je vois pas les Turcs assez fous pour permettre aux ex-PKK de revenir en Turquie et se reconstituer tranquillou.

Haydar a dit…

Tom t'a besoin d'attaquer les gens personnellement pour te sentir en hauteur? T'es complétement ridicule et beaucoup de gens le remarquent :)...

J'ai jamais dit que je tuerais froidement les kurdes qui ne sont pas pro-PKK... Ne donne pas un autre sens à ce que je dis :)

Je n'ai rien à rajouter à ce que Jacky, Hamadan et Kece Kurdan disent...

De toute façon, votre petite équipe d'anti-PKK est assez connu, je pense pour pouvoir se faire une idée de ce que vous dites :)...

Je rajouterais BIJI PKK :)

PS: Le HPG est prêt contre l'armée turc... ;)

Anonyme a dit…

--->"C'est pas la question d'être méchant ou pas, mais logique : quel intérêt a le PKK à ce que la Question kurde se règle en Turquie ? Quand tu lis leurs textes, leurs doctrines et le fonctionnement de leur organisation, c'est facile de pressentir que s'il n'y a plus d'oppression contre les Kurdes en Turquie le PKK n'a plus de raison d'être. Ce n'est jamais simple pour un mouvement révolutionnaire armé de se recycler, il n'y a qu'à voir l'ETA."


Parle pour toi alors.
Car ce que tu dis est totalement inexact !
D’abord le but de ce parti était de créer un état indépendant ( par la suite il a été moins ambition en évoquant une autonomie, ou une fédération…)
Donc bien au contraire lorsqu’on parle avec des cadres du PKK, on ressent dans ce parti que l’intention principale de la lutte armée est d’être à terme maître d’un Etat KURDE…
Ainsi lorsque tu nous sorts « Quand tu lis leurs textes, leurs doctrines et le fonctionnement de leur organisation, c'est facile de pressentir que s'il n'y a plus d'oppression contre les Kurdes en Turquie le PKK n'a plus de raison d'être »
J’ai l’impression qu’on ne parle pas du même parti.
Car ce parti comme je le disais plus haut à engendrer chez chaque kurde ayant eu la chance d’y adhérer, un espoir de pouvoir un jour apercevoir un KURDISTAN INDEPENDANT.
Comme beaucoup de kurdes, ma culture et mon histoire kurde je l’ai apprise dans ce parti.
Certes on critique le PKK, on la disant que c’est une organisation communisto-marxiste autoritaire, mais c’est bien elle qui m’a appris mon hymne nationale « ey raqip ! », c’est bien chez elle que j’ai appris les foklors kurdes, et c’est bien encore chez elle qu’on nous a renforcé le principe humaniste que bcp ont tendance de mettre de coté dans notre société actuelle.
Ainsi à entendre certains, on croirait que les Karayilan les Kalkan ou les Bayik sont comblés de joies à l’idée de se dire qu’ils vont devoir rester cachés dans ses montagnes jusqu’au bout pour essayer de ne pas se faire flinguer.
Ne soyons pas stupide ! car qui cracherait sur une carrière politique dans des fonctions reconnues régulières par tous ?

Certes, il y a des fanatisés au sein de cette organisation comme bcp d’organisations de lutte armée, et forcément il y a eu des erreurs de commises au nom de ce parti, mais cela ne permet pas pour autant d’accepter les propos de certains à l’encontre de parti, qui perçoivent toujours une suspicion à chaque de ces actions.

C’est dommage aussi que certains n’aient pas vu les interviews de la semaine dernière (sur ROJ TV) d’une dizaine d’agents envoyée par le JITEM, dont la majorité était des jeunes filles toutes d’origines kurdes bien sûr (on va dire encore que le PKK invente car c’est une de ses chaines de TV mais bon …).
Dons disais-je, ces agents ont donc étaient confondus par les services de renseignement du PKK et donc forcés de tout avouer de toutes leurs manœuvres (avec les noms de leur contacts et tout…), et cela à visage ouvert devant la TV, je vous assure que sa fait toute suite froid au dos en les observant et de savoir qu’on pourrait les considérer sans aucun soupçons comme nos frères à part entière…

On apprend donc en écoutant qu’ils ont été torturés pour la pluparts par des formateurs du JITEM voire pour certaines violées.
Le chantage bien sûr était de mise, et était le principal facteur qui les poussés à devenir agent pour le compte des services de renseignements turcs.
On apprend ainsi les menaces de représailles contre les familles, « sinon » ou encore plus grave une « ex-agent » expliquait le cas des photos prisent à leur insu, qui le JITEM ensuite les manier par des logiciels et les montrer sous des traits pornographiques… les menaçants ainsi de les montrer à tout le village au « cas ou ..»

J’avoue aussi qu’une jeune repentie avait des marques suspectes à la joue, comme si le parti l’avait « brutaliser » pour obtenir certains aveux…. Bref pas jolie tout ca… mais comme on dit la guerre c’est la guerre.
Au moins elle n’a pas été liquidée, je ne sais pas si l’ennemi aurait agit de la même manière.
Enfin le but de ces agents du JITEM qui ont réussit à infiltrer l’organisation était d’assassiner les cadres du parti (ils avaient tous une capsule d’un liquide empoisonné qu’ils devaient verser dans du thé…), et aussi« de foutre la merde » entre les guérillos en les mentant les uns contre les autres, du genre on leur disait de cacher les chaussures des combattants lorsqu’ils dormaient, de dire après qu’ils ont vu que c’était tel ou tel Heval qui l’avait volé…
Le but premier était de faire une agitation au sein d’un groupe, pour le désolidariser…

Ainsi, depuis le démantèlement de cette « cellule espionne »certains au sein du parti se risquent à penser que la mort de Kani Yilmaz commandité par Murat Karayilan qui avait eu vent à l’époque de certaines rumeurs, n’avait pas lieu d’être !
Notamment le parti lui reproché de bcp trop « dialoguer » avec les services allemands.
On sait que ce reproche lui coûta la vie…
Mais depuis cette révélation de« cellule espionne » qui avait pour but de produire une « agitation interne au sein du PKK », on se demande si Karayilan n’est pas tombé dans le piège de l’ennemi en ayant eu trop d’informations trop convaincants à l’encontre de Kani Yilmaz.
Ces sources n’étaient-elles pas fabriquées de toutes pièces? En tout cas certains cadres le pensent en Europe…

Hamadan

Tom a dit…

NON? des agents kurdes du Jitem? Mais alors tout s'explique :D dire qu'on a pensé du mal du PKK alors qu'il s'agissait évidemment d'un énorme complot judéo-turco-capitaliste!

Plus sérieusement, je n'ose pas imaginer ce que ces pauvres filles ont pu faire pour se voir obligée à faire des aveux publics "spontanés" sur ROJ TV... et je n'ose pas imaginer ce qu'il leur est arrivé après.

Anonyme a dit…

-->:D dire qu'on a pensé du mal du PKK alors qu'il s'agissait évidemment d'un énorme complot judéo-turco-capitaliste!

Dire que certains sont graves soulants à force de sortir les mêmes blagues même pas marrantes en plus.

PS: pense à changer de répertoire l'ami, si tu veux continuer à avoir des fans. ;-)

Haydar a dit…

Tom t'es d'un ridicule... Tu as quelque chose contre le PKK et t'arrêtera pas mais je pense que tu devrais être plus ouvert.

Mais va diabolisé le PKK mais les gens te trouvent de plus en plus ridicule, et complètement hors sujet. Tu comprends rien du tout et tu en parles. C'est comme discuter de sociologie avec un biologiste... C'est pareil pour toi...