mercredi, octobre 24, 2007

Révélations exclusives

Selon un des plus grands experts en affaires kurdes en Turquie, Devlet Bahçeli, le PKK ne serait plus dirigé par Abdullah Öcalan, mais par Massoud Barzani. Mr Bahçeli, chef d'un sympathique parti démocratique turque, dont les militants se surnomment affectueusement les loups gris, affirme même que Massoud Barzani dirige lui même les opérations terroristes du PKK visant la Turquie.

Ce délire total du chef du MHP est révélateur: pour les cercles nationalistes, une intervention en Irak ne doit pas se limiter à anéantir le PKK. Elle doit également permettre à la Turquie d'assouvir son vieux rêve d'annexion de la "région de Mossoul", à savoir le Kurdistan Irakien tout entier. Exciter la haine des loups gris contre le "chef tribal kurde", c'est encore le meilleur moyen de coller à une opinion publique survoltée qui ne rêve que carnage et vengeance en "Irak du Nord". Les 12 "martyrs" enterrés récemment en grande pompe ont bon dos: les pertes civiles et les flots de réfugiés que provoquerait une offensive turque de grande envergure ne feraient pas pleurer dans les chaumières, chaque goutte de sang turc valant pour le MHP des hectolitres de sang kurde... Selon le TDN, 4200 personnes ont tenté de s'engager dans l'armée depuis ce WE, parmi elles des hommes qui avaient déja fait le service militaire, ainsi que 350 FEMMES.


(manifestante turque faisant le signe des loups gris)

Oubliée la poignée de main du mois d'Aout: Bahçeli appelle également à l'interdiction du DTP et à l'arrestation de ses élus locaux et nationaux...

Contrairement à Talabani et Zebari qui jouent actuellement l'apaisement avec la Turquie, Barzani semble ne plus se faire d'illusion et promet une résistance des forces armées kurdes si l'armée turque tentait d'envahir le Kurdistan.

("A la frontière turco irakienne)
(Haddad, Al Hayat)

22 commentaires:

Haydar a dit…

plus de 30000 (50000?) soldats volontaires au kurdistan irakien contre l'armée turc :p...

4200 c'est peu face aux kurdes...

(Je parles bien de ce qui se passe depuis 1 semaine... ce sont les volontaires de cette période)

Tom a dit…

Les forces kurdes irakiennes sont estimées à 100 000 hommes, sous uniforme de l'armée irakienne (avec un joli drapeau kurde sur l'épaule)

C'est clair que les loups gris surexcités feront nettement moins les malins dans les montagnes avec en face d'eux des PKK qui n'ont rien à perdre, ou des peshermagas qui défendent leur pays ;)

Haydar a dit…

Oui mais je ne sais pas si t'as lu les journaux kurdes (et un turc), où il était question de plus de 30000 kurdes soldats volontaires qui venait de s'inscrire ces derniers jours à Suleymaniye... Ca fait plaisir

Tom a dit…

Il faut encore pouvoir les armer...et ça ne ferait pas plaisir que le Kurdistan Irakien replonge dans la guerre par la faute du PKK et des fachistes turc... :s

Haydar a dit…

Comme on l'a déjà répéter... Le PKK n'a pas attaquer l'armée turc, il s'est protégé contre une incursion de l'armée turc pour les attaquer. L'accrochage s'est fait en territoire du kurdistan irakien.

Bref... Je ne souhaite pas non plus qu'il aie la guerre mais je souhaites que le kurdistan autonome soutienne le PKK comme Barzani le fait :)

Tom a dit…

Arrête avec ton mythe de la légitime défense: quand le PKK attaque des cibles du côté "turc" de la frontière, c'est une offensive, selon tous les sens du termes :D

Je pense que Barzani soutient le Kurdistan, pas le PKK...il n'a pas de raison de soutenir un parti qui le considère comme un "chef tribal" et lui a fait la guerre.

Piling a dit…

"le PKK ne serait plus dirigé par Abdullah Öcalan, mais par Massoud Barzani" MDR, toujours se méfier de ces vieux tribaux retors...

Sinon Barzani affirme qu'il tiendra tête aux Turcs, mais met sur les points sur les "i" au sujet du PKK à qui il demande de renoncer aux armes dans sa dernière déclaration et son discours ne s'éloigne pas de celui de Talabani. Il ne soutient pas le PKK, il défend le Kurdistan.

Jacky a dit…

Je me rappelle que certains ont vu dans cette poignée de mains avec les fascistes le début d'une nouvelle ère en Turquie... hm, hm, sans blague

Kece kurdan a dit…

Barzani défend la petite parcelle du Kurdistan qui est le Kurdistan irakien ou défend-t-il le KURDISTAN comme vous le dite?

Si il défend le KURDISTAN, il y a contradiction puisqu'il
"met les points sur les "i" au sujet du PKK à qui il demande de renoncer aux armes dans sa dernière déclaration".

Ensuite, je ne comprend pas vraiment votre position... Vous trouvez normal que les Kurdes d'Irak prennent les armes contre l'oppresseur mais vous demandez au PKK de déposer les armes... Je trouve qu'il n'y a pas plus contradictoire!

Piling a dit…

Je ne pense pas que le PKK, qui continue de révérer un leader qui vomit l'indépendance du Kurdistan d'Irak et parle de Barzani et de Talabani en des termes que ne renierait pas le MHP soit qualifié pour donner des leçons de patriotisme kurde.

Kece kurdan a dit…

Ca ne répond en rien à mes questions!

Je trouve bizarre votre obstination à vouloir réduire nos propos à ce que dit Ocalan ou je ne sais qui encore...

J'en ai rien à faire moi d'Ocalan. Je lui reconnais le mérite d'avoir lancé le mouvement mais c'est tout...

Et j'en ai marre que l'on continue à séparer les Kurdes en fonction du territoire occupé. Que cela vienne du PKK, d'Ocalan, de Barzani et de vous... les Kurdes doivent apprendre à rester unis et j'espère que la nouvelle génération fera au delà des querelles partisanes!

Et je ne trouve pas judicieux votre acharnement à faire la différence entre Kurdes d'Irak et Kurdes de Turquie. Vous alimentez les querelles partisanes inutiles qui n'ont pas lieu d'être!!

Tom a dit…

Il y a une différence, assez sensible quand tu passes la frontière...personne ne nie qu'il s'agit du même peuple...un kurde de 23 ans de Turquie n'a jamais eu d'autre horizon politique que le PKK, d'autre figure qu'Öcalan, ce qui n'est pas le cas d'un kurde d'irak. on ne parle pas en termes absolus, on parle en termes de réalité politique.

Piling a dit…

"Et j'en ai marre que l'on continue à séparer les Kurdes en fonction du territoire occupé. Que cela vienne du PKK, d'Ocalan, de Barzani et de vous... les Kurdes doivent apprendre à rester unis et j'espère que la nouvelle génération fera au delà des querelles partisanes!"

mais le coup de l'unité made in PKK, ça fait 20 ans qu'il nous la sort. Quand il expliquait aux Kurdes de Syrie qu'il fallait qu'ils ravalent leur propre revendication et se concentrent sur le combat en Turquie ; quand il est parti foutre la merde dans le sud sous prétexte que le combat du PKK était celui de tout le Kurdistan... avant de finir par brâmer qu'il fallait une grande réconciliation kurdo-TURQUE sous une république TURQUE et que ceux du sud et leur indépendance NUISAIENT à la république TURQUE ! Alors ça va bien... que l'on ne vienne pas pleurnicher sur l'unité au nom du PKK. QUe le PKK attaque la Turquie s'il le juge bon, mais en le faisant en gardant ses bases de Qandil il met le Kurdistan d'Irak en danger, mais ça c'est pas grave ! C'est la solidarité kurde ! même si les hôtes n'ont rien demandé ! Même si les hôtes vous demandent d'arrêter vos conneries ! "on a tous les droits ici puisqu'on est Kurde... enfin quand ça nous arrange, bien sûr..."
Si demain des peshmergas ou des villageois kurdes meurent sous les balles turques, le PKK devra aussi être tenu pour responsable de ce sang-là. Mais tel qu'on le connait, c'est pas le repentir ou la honte qui va l'étouffer.

Kece kurdan a dit…

Cela ne justifie pas les querelles... Ca les expliquent sans doute mais explication ne vaut pas justification. Donc il faut que les Kurdes s'unissent et cessent de vouloir à tout prix s'opposer parce qu'ils partagent tous un même dessein qui est la sauvegarde de leur identité!

Je trouve débile, pour un Kurde, de demander au PKK de déposer les armes simplement parce que c'est le PKK et que le "chef" et le parti ne soit pas le sien. Et inversement...

On ne se bat pas pour Ocalan ni Barzani mais pour le peuple Kurde!

Kece kurdan a dit…

Pilling,

Je ne m'exprime pas au nom du PKK!! Je dis ce que JE PENSE MOI!!

Aucun des trois partis Kurdes ne se valent vu les erreurs qu'ils ont commis. Je ne suis pas pour un parti en particulier. Je soutiens le PKK dans sa lutte contre le Gouvernement oppresseur, je soutiens le mouvement du Kurdistan Irakien dans sa lutte pour les Kurdes etc etc... Et je les critique l'un comme l'autre lorsque je l'estime nécessaire.

Les évènements sont passés et je pense que la rupture (par rapport au passé) doit se faire. MOI, de mon propre avis (y'en a un peu marre de préciser) j'estime qu'il est vraiment temps que le peuple mette de côté Barzani et Ocalan et ces foutus querelles pour se rassembler! C'est peut être utopique de ma part n'est ce pas..

"que l'on ne vienne pas pleurnicher sur l'unité au nom du PKK"---> unité au nom du PEUPLE pas du PKK!

Piling a dit…

Barzani demande au PKK d'arrêter les combats OU de partir de sa zone. Ce n'est pas pareil. Mettre en danger la Région du Kurdistan pour une guerilla qui ne mènera à aucune victoire concrète pour aucun Kurdes ne me semble pas un acte très désintéressé ni très patriotique de la part du PKK. Par ailleurs le PKK sait bien que Barzani ne va pas les livrer et s'offre ainsi un show politique sans grand péril pour lui. De toute façon si les Turcs attaquent ils se disperseront pour se reformer ailleurs.

Kece kurdan a dit…

Toujours dans le discours de la division... Ca revient à dire que les Kurdes de Turquie doivent se démerder. Il ne défend pas là LE KURDISTAN comme vous l'avez dit un peu plus haut mais la petite partie qu'il détient. Ce n'est donc pas l'IDENTITE Kurde qui est défendu mais l'INTERET d'une petite partie. Ca va à l'encontre de l'union...

"si les Turcs attaquent ils se disperseront pour se reformer ailleurs."---> Moi, je ne pense pas. Je pense et j'espère qu'en cas d'attaque des Turcs, les deux partis lutteront ensembles.

Et ensuite, je ne pense pas que le PKK ait agité le chiffon rouge pour attirer le taureau là où il le voulait. Les Turcs, bien avant la recrudescence des combats, avait une vue sur l'Irak.. en évoquant les Turkmènes par exemples!

Kandil ou pas ils auraient foutu leur pied dans le bourbier irakien!

Piling a dit…

"Ce n'est donc pas l'IDENTITE Kurde qui est défendu mais l'INTERET d'une petite partie. Ca va à l'encontre de l'union..."

Et les Kurdes d'Irak, ils en pensent quoi ? Mourir pour Qandil ça les botte ? Le PKK leur a demandé leur avis ? Toujours cette manie de décider pour les autres.

De toute façon, c'est trop tard, les jeux sont faits. Si les Turcs font plus que bombarder Qandil (et on peut espérer que ce ne soit pas le cas), ce sera le problème du Kurdistan d'Irak.

Kece kurdan a dit…

"Et les Kurdes d'Irak, ils en pensent quoi ? Mourir pour Qandil ça les botte ? Le PKK leur a demandé leur avis ? Toujours cette manie de décider pour les autres."
---> Et vous, vous leur avez demandé ce qu'ils en pensaient? Toujours la manie de se faire porte parole... alors pas de leçon s'il vous plait.

L'ennemi n'est pas le PKK, mais le Gouvernement Turc! Mais bon, comme on vous l'a déjà répété... votre unique objectif c'est de mettre à mal un parti par rapport à l'autre. Votre obstination pour le PKK vous empêche d'être objectif!

Haydar a dit…

Barzani soutient le PKK indirectement :)... Pour des raisons diplomatiques, il ne dit rien mais il est clair qu'il le soutient.

Ils ont fait la guerre l'un contre l'autre pendant une période pour l'intérêt d'autres pays. Mais maintenant ils veulent s'unir, ceux qui est très clair.

Vu le nombre de personne qui s'opposait à la Turquie (je n'ai rien vu pour le PKK...) je ne pense pas qu'il soit contre le PKK :) et ils le soutiennent pour justement une liberté dans la région kurde du nord.

Maintenant qu'ils ont une région à eux, je pense qu'ils rêvent d'un grand kurdistan. Ils savent aussi qu'ils pourraient pas vaincre l'armée turc à eux seul mais qu'ils ont besoin du PKK.

Tout ça est stratégique bien sûre.

Ca peut paraître utopique mais je pense qu'ils existent une réelle stratégie pour ça...

Malheureusement, je vois que vous ne vous faites pas une idée plus politique de ce qui est dit mais que vous croyez à tous ce qui est dit dans les médias naïvement mot à mot. :s C'est dommage...

Et comme le dit Kece Kurdan, ce n'est pas ramener tout à Ocalan qui fera avancer les choses de votre côté :)... J'ai du respect pour Ocalan, pour toutes ses recherches, pour tout ce qu'il a fait, le PKK continue donc autant continuer un combat qui existe, avec ou sans lui... c'est pas un combat pour lui, c'est un combat pour le peuple kurde.

Pour Tom: les turcs entraient en territoire du Kurdistan irakien quand ils se sont fait réinjectés. Le PKK a eu une période d'attaque (eylem) mais à chaque cessez-le-feu, ils ont fait usage de la légitimité de défense. Et si tu fais une recherche plus pousser et plus objectif... on le voit réellement.

Pendant le dernier cessez-le-feu, il y a eu beaucoup de perte chez les guérillas justement parce que l'armée continuait les opérations, alors qu'eux, ils avaient cessez-le-feu.

Enfin, on revient à chaque fois sur les mêmes sujets puisque vous diabolisez le PKK... Un regard plus objectif serait la bienvenue.

Jacky a dit…

Ici, il y a moyen de voir une série de clichés des soldats traumatisés par les mangeurs d'enfants du PKK.

Disons, qu'à leur place, j'aurais peur de retourner en Turquie et d'être accusés de complicité avec l'ennemi, surtout en ce moment où le pays est traversé par les lynchages en série et l'hystérie fasciste dont il a la recette.

Anonyme a dit…

« mais le coup de l'unité made in PKK, ça fait 20 ans qu'il nous la sort. »
« Le PKK leur a demandé leur avis ? Toujours cette manie de décider pour les autres. »


--->Elle sait de quoi elle parle, notre chère romancière, pour avoir connu de près le parti … bref ne rentrons pas dans les détails, ca ne fera pas plus avancer le débat plus que ça…

Toutefois l’aspect assez « narquois » des interventions au sujet du PKK, révèlent visiblement une expérience certainement douloureuse… passons les détails.

Ainsi il y a souvent des critiques sur le PKK, est souvent par les mêmes personnes, qui paradoxalement « soutiennent » « la cause kurde ».
Comme si le PKK n’était pas concerné par cette même cause … vous me suivez
Mais au risque de déplaire par un discours ennuyeux, il ya certains fondements à rappeler, pour mieux comprendre où j’essaye d’en venir.

Le PKK à l’heure actuelle et aux yeux de l’Europe et des USA une organisation terroriste…
Elle est en guerre contre un gouvernement membre de l’OTAN, de surcroît un allié très important pour cette dernière.
Partant de ce prélude, essayons de comparer ce parti avec les autres partis kurdes, c'est-à-dire l’UPK de Talabani ou du PDK de Barzani, qu’on essaye de montrer comme des victimes collatérales créé par le petit frère nommé PKK qui est apparemment très turbulent en causant donc des troubles sur le territoire du voisin turc.

Disais-je donc, le PKK a commencé sa lutte bien après les kurdes d’irak (PDK), et pas de chance pour lui encore, le PKK et ses kurdes de turquie, se trouvent sur la partie ou son ennemi était déjà militairement puissant et détenant un véritable héritage culturel (empire ottoman) dont il pouvait être fière…et ainsi le nationalisme à la ataturka pouvait être reçu par les « purs turcs »sans trop de problèmes, ensuite contestera fatalement comme vous le savez l’existence de l’identité kurde, les considérant comme vous le savez comme des « turcs montagnards »… le mot kurde par la suite étant banni… je sais que j’apprends rien, mais j’ai le sentiment qu’il faut qu’on retourne vers le « passé » pour mieux comprendre les maux et les explications de notre présent, n’es ce pas ?
Ainsi certains saisiront que juger sans comprendre l’origine de toute méthode, n’est pas concluant
Exprimais-je donc, que de l’autre côté de la frontière nous avons des peshmergas déjà bien organisés et en position de négocier une autonomie (d’ailleurs obtenue) avec le gouvernement de Bagdad récemment créait de toute pièce par les britanniques…

Vous me suivez toujours, je fais référence à la situation des kurdes début et milieur du XXème siècle , je sais je vous avez prévenu, c’est ennuyeux…

Autant un peuple qui n’existait pas aux yeux d’un gouvernement, autant de l’autre côté ce même peuple avait le pouvoir de négocier avec les arabes.

La situation de ce peuple est donc différente de part et d’autre de la frontière.
Mais comparons quand même, si vous le voulez ?
Les leaders par exemple de chacun de ces partis respectifs.

D’abord l’actuel président de l’Irak, Monsieur Talabani.
Qui était au départ l’un des principaux généraux du Mollah Barzani, il se retourna contre lui (car pas content que Barzani père ait pu signer avec Bagdad un cessez le feu…).
Plus tard il osa prendre les armes au côté de l’armée irakienne pour combattre son ancien parti ! cela montre la complexité du personnage …

Revenant à une époque plus récente mais nullement plus glorieuse par ces coalitions stratégiques avec leurs propres ennemis…

Barzani fils, pas besoin de le rappeler, sollicita plusieurs fois l’aide de la Turquie contre le PKK.
Et à convier que Barzani qui jusqu’en 2004 voyageait avec un passeport turc !

De sa main il signa aussi un traité donnant le droit à l’armée turque de stationner un certain temps dans des campements au KURDISTAN du sud même, ces bases dispersées un peu partout dans la région autonome existent toujours !
Donc les factions de soldats turcs sont en quelques déjà présentes dans la région, arrêtons de nous leurrer !
Pourquoi le PKK n’a pas attaqué ces camps retranchés ? et pourquoi les turcs n’ont jamais menés une opération commando comme ils veulent aujourd'hui le faire à partir de ces bases ?
Tout un mystère … lol


Barzani encore, demanda l’aide de Saddam (ce même Saddam qui avait fait disparaître ces 8000 frères), cela seulement pour affaiblir son frère ennemi de toujours l’UPK « de mam Cela ».
Quant à l’UPK, elle demanda le soutien de l’iran contre le PDK, les mêmes qui avaient tué 40 000 kurdes d’iran considérés par le régime de Khomeiny comme les « enfants de Satan ».

Durant ces années de guerre fratricide entre le PDK et l’UPK « Human Rights Watch » avait révélé dans un rapport accablant la cruauté et la barbarie (mutilations courantes) auxquels s’adonnaient ces deux factions kurdes…

Et oui, Depuis 1991 ils bénéficiaient d’une autonomie mais ils continuaient de se faire la guerre.
Et le PKK je ne pense pas encore qu’il y était pour quelque chose.
Alors lorsqu’on dit
« quand il est parti foutre la merde dans le sud sous prétexte que le combat du PKK était celui de tout le Kurdistan... »

--->La merde y était déjà je te rassure…
ET jusqu’en 2003 avant l’invasion il n’y avait pas d’union entre le PDK et l’UPK…seulement un « cessez le feu » !

Keça kurda a bien raison de dire qu’aucuns des leaders de ces partis kurdes (PKK, PDK, UPK) n’est commis des erreurs !
Loin sans faute le PKK, mais arrêtons de le désigner comme un pestiférer.
Je signal d’ailleurs qu’il ne s’est jamais allié à un gouvernement pour se battre contre un autre parti kurde ! contrairement aux deux autres.


« Barzani demande au PKK d'arrêter les combats OU de partir de sa zone. Ce n'est pas pareil. Mettre en danger la Région du Kurdistan pour une guérilla qui ne mènera à aucune victoire concrète……. »

--->Comme je le disais, le PDK et le l’UPK avaient déjà installé le danger en faisant des alliances hasardeuses avec leurs ennemis !

Je le répète, je ne reproche pas plus à un parti qu’à un autre ses erreurs de stratégies, mais tente en mettant en évidence les erreurs des deux autres partis kurdes, afin d’équilibrer les responsabilités que certains oublient d’évoquer ou pas volontairement, en désignant comme « fouteur de merde » seul le PKK.

Pour info : le PKK à bien changé depuis que certains l’on connu, suivez mon entendement lol.
A sein de celui-ci, les critiques sur sa politique sont mieux acceptées sans pour autant se faire qualifier de traitre. Ceux que certains lui reprochaient…
Dommage pour toi S.A, faut croire que tu l’as connu dans sa période de « dictature », ou logiquement à l’époque l’union devait être infaillible.
Seulement un parti qui sait se transformer et sortir de ses « usages », peut avoir encore beaucoup d’influence, tant politique en Europe et militaire là bas….
C’était le pari du PKK il y a 4 ans, j’ai l’impression qu’il a réussit, sans déplaire à ses opposants.
Désolé de décevoir donc certains, mais je crois que le PKK à encore de beaux jours devant lui.


Hamadan
désolé pour l’étendue du coms :-)