mardi, octobre 23, 2007

et le DTP?

Il n'y a pas si longtemps, le DTP s'élevait contre les actions armées du PKK, et proclamait son désir de "paix et fraternité".

Alors que les attaques du PKK redoublent d'intensité dans le but à peine voilé de faire entrer l'armée turque en Irak, le silence du DTP est assourdissant. On sait juste que les députés ont voté contre l'intervention turque en Irak mercredi dernier. Hier, Ahmet Türk a déclaré que la peine du DTP était grande suite aux incidents meurtriers du W.E. Une déclaration qui ne mange pas de pain et reste dans la ligne minimaliste du DTP : être triste pour les morts des deux côtés.

Des ambassadeurs de l'UE vont rencontrer Ahmet Türk aujourd'hui, et on attend d'eux qu'ils demandent au DTP de condamner la violence du PKK et de lui demander de déposer les armes, ce qu'a d'ailleurs fait l'organisation de défense des droits de l'homme IDH, traditionnellement pro-kurde. C'est aussi la demande de Jalal Talabani, qui indique au PKK qu'il y a en Turquie de chouettes montagnes et beaucoup plus de place pour eux si ils souhaitent absolument continuer la lutte, c'est aussi la proposition surprenante d'Erdogan, faite la semaine dernière: déposez les armes et concentrez vous sur l'activité parlementaire. Une sorte de promesse d'amnistie voilée, qui a volé en éclat avec les attaques du WE, la réponse du PKK.

........

Pour une fois, l'armée et le PKK sont d'accord: 8 soldats sont, pour l'une, portés disparus, pour l'autre, tenus en otage.

Voici leurs noms, leurs ville d'origine et leur grade....

1)Ramazan Yüce Mardin soldat 2)İrfan Beyaz Antep soldat 3) Mehmet Şenkul Niğde sergent
4) Nihat Başova Konya/Cihanbeyli soldat 5) İlhami Demir Ağrı/Patnos soldat 6) Fatih Atakul
Denizli soldat 7) Halis Tan Adana sergent "professionnel" (je suppose non-conscrit) 8) Özhan Şabanoğlu
Hatay soldat

On remarque parmi eux deux ou trois kurdes potentiels.. (Agri, Mardin, Adana).

Très bon article de Mustafa Akyol dans "Zaman" qui au final ne fait qu'employer le bon sens...mais dans l'ambiance électrique qui prédomine dans la presse turque, c'est une petite bouffée d'air frais. Il rappelle que le PKK n'est pas un mouvement extra-terrestre tombant du ciel, mais le résultat de politiques racistes et assimilationnistes pas totalement abandonnées aujourd'hui... mais que c'est aussi un mouvement qui se nourrit de la répression et n'a aucun intérêt à voir la Turquie se démocratiser.

"comme tous les nationalistes tardifs, le nationalisme kurde est romantique, irrationnel et furieux"... pas faux, mais il aurait pu ajouter que le nationalisme turc n'a plus rien de romantique et est plus hystérique que furieux...ces deux nationalismes se nourrissant l'un l'autre...


21 commentaires:

Ismail a dit…

Pour Adana, c'est encore une province a majorité turque, par contre Cihanbeyli (Konya) est un district a forte majorité kurde tout comme Yunak, Kulu et encore d'autres districts autour du Tuz Gölü.

Fatih Erdogan a dit…

Selam,

Le problème n'est pas le "nationalisme" (faut quand même se faire marcher sur les pieds), c'est surtout ce "nationalisme des imbéciles", quasi-hystérique, qui pousse certains turcs à défiler crachant leur haine de RTE (que je n'apprécie guère par ailleurs) en faisant le salut bozkurt (comme j'aime à le dire souvent, un kurde est un loup auquel on a ajouté un trémat) en oubliant que le MHP est un groupe violent et criminel (désolé si je choque des "nationalistes de salon" qui vont envoyer les gamins des paysans inéduqués tout en chantant l'Istiklal marsi bien au chaud comme tous les bourgeois planqués).

Je suis Français d'origine turque, je crois que la Turquie a une réelle légitimité pour intervenir en Irak du nord, je pense qu'il n'y a pas d'autre solution MAIS je crois que c'est une erreur terrible face à des types qui se battent depuis 15 ans, le tout dans des montagnes, et qui se financent sur l'argent du pétrole (oui, parce que les Kurdes d'Irak soutiennent et soutiendront toujours le PKK, on ne peut pas dire le contraire).

Pour moi, le DTP est l'aile politique du PKK mais c'est un parti légal tout comme les Kurdes de Turquie sont citoyens turcs, on n'a pas à incendier les permancences du DTP ni à passer à tabac impunément des citoyens turcs, quelque soit leurs origines.

J'ai discuté avec un cousin de Turquie, les gens sont devenus fous, il en avait honte.
On a l'impression que seul l'AKP garde la tête froide (forcément c'est lui qui gouverne et qui prend les responsabilités).
Mais en tout cas, une chose est claire : la Turquie est dans l'impasse et le gouvernement AKP de même...

Tom a dit…

Assez d'accord, même si pour les "loups à tréma" c'est un peu méchant... si certains intervenants de ce blog sont en effet du même niveau que les bozkurt, il ne faut pas généraliser :)

voir tout de meme :http://istanbuldakitom.blogspot.com/2005/10/istanbul-bienal.html

Quant au financement du PKK par le pétrole: je doute que les kurdes d'irak entretiennent chez eux avec leur argent la plus grande menace sur leur sécurité.

Fatih Erdogan a dit…

Je ne faisais pas allusion à un soutien direct du PKK mais plutôt à un autofinancement des opérations de "l'armée" kurde de Barzani et Talabani en cas d'invasion de l'Irak du nord par les troupes turques. ;)

Jacky a dit…

1° Selon le HPG, les soldats ne sont pas « portés disparus », ils sont « prisonniers ».

On voit la même dichotomie opérée par Israël ou d’autres “puissants qui ont toujours raison”. Si c’est nous qui avons des prisonniers, alors, ce sont de méchants terroristes, si c’est l’ennemi qui en détient ce sont des “otages”. Il y a plusieurs centaines de prisonniers politiques du PKK qui croupissent dans les prisons turques pour rappel.

2° Quand est-ce que DTP s’est élevé contre la violence du PKK ?
Cela n’a pas beaucoup de sens de condamner “la violence du PKK” qui d’ailleurs n’a ciblé que des soldats.
Le “vous devez condamner le PKK pour montrer que vous êtes des démocrates” est une antinomie. Cela revient à obliger l’autre à penser quelque chose, ce qui s’éloigne de toutes les valeurs démocratiques possibles. Beaucoup au sein du DTP résiste à ces pressions de pensées unilatérales avec beaucoup de courage. Ils prennent des procès dans la gueule avec de lourdes peines à la clé. C’est la loi du “pour ou contre nous”, en somme.

Anonyme a dit…

L'armée turque .... affirme que l’embuscade a eu lieur en territoire « turc », cela pour ne pas paraître encore plus ahuri aux yeux de ses citoyens et de la communauté international. Et cette position de victime attaquée dans sur son territoire sert plus à légitimer une intervention en irak.
Or l'embuscade a bien eu lieu en territoire "irakien" et non turc, (le GRK l’a aussi confirmé) donc comme le dit Fatih c'est vraiment une honte pour la première armée de l'OTAN de s'être fait botter les fesses et cela la main dans le sac, (en plus par des sauvages montagnards...)

D’autre part, le PKK dans sa déclaration d’hier à bien dit « "Nous sommes prêts à observer un cessez-le-feu si l'armée turque arrête d'attaquer nos positions, abandonne ses projets d'incursion et s'engage à la paix"….» discours assez sympathique pour une organisation qui cherche qu’à faire couler du sang…

Mais comme le dit encore Fathi, lol la turquie donc après cette déclaration se trouve dans une belle impasse, pour ne pas dire au pied du mur…. « Car tout le monde se dit mais la balle est dans votre, jetez vous, allez faire la paix !! »…, mais au contraire on peut voir que la déclaration faite aujourd’hui par le gouvernement turc (via son ministre des affaires étrangères) intitulé de l’AFP« La Turquie prône la diplomatie mais rejette l'offre de cessez-le-feu du PKK…. »…cela montre une certaine contradiction…
Donc faut savoir, à qui peut gagner cette intervention ?
Et contrairement à certains discours, cela n’est pas dans l’intérêt du PKK de faire cache cache avec une armée,
Car en plus dans ses bases en irak il vivait jusque là plutôt paisiblement.
Sûrement donc elle est plus dans l’intérêt de l’armée dont le but à peine caché est plus Kirkouk que Qandil.

L’objectif de l’armée est donc d’avoir une présence permanente et tolérée par la communauté internationale au Kurdistan du sud, pour dissuader les kurdes, à ne pas se mettre trop à rêver d’indépendance, le PKK est seulement une malice, leurre …

De plus l’obsession de la diplomatie turque à vouloir négocier qu’avec « une entité officielle » (ce qui met hors jeu le GRK et logiquement le PKK) n’arrange pas les choses et confirme encore le but de la turquie de tout mettre e œuvre pour ne pas que le KURDISTAN irakien puisse accéder un jour à une indépendance, que se soit à cause ou pas d’un problème terroriste, la seule raison de cette intervention est la menace de l’intégrité du territoire turc si un jour les kurdes du sud accèdent à leur indépendance…

HAMADAN

Tom a dit…

Tout à fait d'accord sur l'hypocrisie turque: négocier avec Bagdad et pas avec Erbil, c'est une immense connerie, d'ailleurs dénoncée par pas mal d'analystes turcs qui pronent un rapprochement avec le GRK.

Quant aux cessez le feu du PKK : proposer ça juste après une série d'attaques violentes, c'est un peu osé non? :D mais évidemment le refus permanent des turcs depuis le début de années 90 d'accepter de négocier une paix avec le PKK n'arrange rien...

Je suis par contre d'accord sur le fait que la Turquie devrait faire le premier pas, mais les tentatives de régler pacifiquement le problème se sont souvent heurtées à une recrudescence de l'activité du PKK.

Le PKK veut une solution à la question kurde, mais pas sans lui. La Turquie veut une solution, mais sans le PKK.

C'est pas gagné.

Anonyme a dit…

lol ,
"Le PKK veut une solution à la question kurde, mais pas sans lui. La Turquie veut une solution, mais sans le PKK. "

Cette phrase résume très bien la situation de toujours….

J'oubliais de dire aussi, que les médias turcs mettent bcp d'huile sur le feu, à faire du journalisme sensationnel, la situation en turquie entre kurdes et turcs est devenue très tendu....
Les responsables : les Ulkucu et les Médias.

Hamadan

Tom a dit…

Les responsables : les Ulkucu et les Médias.

et une liquette de PKK? Allez, pour me faire plaisir!

Anonyme a dit…

MDR : j'étais pratiquement sûr que tu allez le prendre comme ca....

Bon ok,
Certains militants du pkk, ceux qui nous la ramènent tjrs avec Ocalan.
Mais on va pa généraliser, car pour les autres le KURDISTAN passe avant Apo et pas l'inverse ;-) et eux provoquent moins les turcs :-)

Hamadan

Tom a dit…

Avoue que c'était de bonne guerre :p

Le problème, c'est que ce qui passe avant, c'est un kurdistan fantasmé, par le kurdistan dans lequel les kurdes vivent, et qui n'a pas vraiment besoin d'une guerre généralisée... mais bon, entre l'idéologie et le pragmatisme..."pragmatique" qui doit d'ailleurs être un chef d'accusation dans certains procès intra-PKK :D

Anonyme a dit…

N’oublie pas qu’au sein même du PKK il y a plusieurs courants idéologiques (inconcevable
pendant le règne d’APO).

Il y a deux grands courants dans le parti :
Le courant dit socialiste (Duran kalan, Karasu…etdont Apo est aussi attaché…) et le courant nationaliste, plus récent que le premier (Murat Karayilan, Dr Bahoz…)
Toi qui aime Cemil Bayik :-) sache que d’après Osman Ocalan qui parle bcp ces derniers temps, est tantôt socialiste tantôt nationaliste…

Cependant Le PKK à le mérite de d’abriter plusieurs courants idéologiques, même s'il est vrai que les deux courants doivent ne pas mettre APO de côté…
Pour le courant nationaliste soutenir APO est un exercice plus difficile à faire paraître, et le pragmatisme est plus attenant à ce courant qu’au premier.

De toute manière le PKK a tjrs eu le mérite d’être original… contrairement au TC qui possède qu’une et unique ligne !

Hamadan

Haydar a dit…

Tom: regarde la télé :) on voit la tête des pauvres soldats prisonniers... :)

Et l'attaque a bien eu lieu en territoire du kurdistan irakien :) donc il se sont fait refoulé...

T'as toujours envie de croire au média européen qui prenne leur info des médias turcs qui eux prennent l'info de l'armée :)...

Le PKK veut aussi que ca se résolve avec le DTP ;) et qu'il déposerai les armes que quand il y aura une réelle démocratie en turquie. Le PKK n'a jamais demander que ça se passe obligatoirement avec eux... :) mais ils disent toujours qu'ils sont prêt à des discussions...

Ne transformer pas non-plus ce qui est dit :) Ca perd tout son sens...

Jacky a dit…

Le gouvernement turc privilégie encore la voie diplomatique pour tenter de stopper les attaques du PKK sur son territoire.

[...]

En visite à Bagdad ce mardi, le ministre turc des Affaires étrangères a rejeté l'offre de cessez-le-feu conditionnel du PKK. "Pas question de traiter avec une organisation terroriste", indique Ankara.


Petit jeu : où se trouve la contradiction dans ce texte (euronews)

Tom a dit…

Faut pas t'énerver mon biquet, je dis "selon l'armée blablabla" "selon le PKK blablabla", ça me paraît neutre. J'ai d'ailleurs dit que le PKK affirmait que l'attaque avait eu lieu en Irak, sans, il me semble, le mettre en doute d'ailleurs ;)

Bravo, vous avez des otages, vous devenez de plus en plus palestiniens. Une petite décapitation maintenant?

Anonyme a dit…

"Bravo, vous avez des otages, vous devenez de plus en plus palestiniens. Une petite décapitation maintenant?"

Tom tu charries j’espère quand tu dis ça ?
Cette fois Tu vas trop loin dans la provoque je trouve !
(Le PKK n'as jamais décapité ses prisonniers, en général il les relâche après plusieurs semaines)
Pour un groupe considéré comme des terroristes «buveurs de sang", ils sont comme même pas si méchant, nan ?
Par contre on sait tous que les combattants du PKK qui se rendent après un combat sont soient abattus de sang froid (en général quand ils sont blessés), soient emmenés pour être interrogés, pour pas dire torturés...

Essayons de peser nos mots, j’ai l’impression qu’on s’emporte bcp trop avec tous ses événements.

Hamadan

Haydar a dit…

Tom: Qu'est-ce qu'il y a tu te sens seul? En 23 ans de guerre, des dizaines de soldats emprisonnés, aucun tué... :) Et c'est toujours une organisation terroriste? On voit ton impartialité :)

On voit aussi ton regard objectif qui relève l'info correctement des différents médias :) Réfléchis un peu, ca t'aiderai de temps en temps

Kece kurdan a dit…

"Je suis par contre d'accord sur le fait que la Turquie devrait faire le premier pas, mais les tentatives de régler pacifiquement le problème se sont souvent heurtées à une recrudescence de l'activité du PKK"---> quelles étaient ces tentatives?

"Bravo, vous avez des otages, vous devenez de plus en plus palestiniens. Une petite décapitation maintenant"--->

Bientôt, tu nous feras une blague sur les FARC aussi!
Tu sais que l'humour a ses limites quand il sert à répandre de fausses idées!?!

"Par contre on sait tous que les combattants du PKK qui se rendent après un combat sont soient abattus de sang froid (en général quand ils sont blessés), soient emmenés pour être interrogés, pour pas dire torturés..."--->

Ils ne se priveront pas de torturer quelques "petits terroristes" qui le méritent fortement quand on sait que la torture est déjà pratiquée dans toutes les prisons de Turquie et pas seulement contre les Kurdes.

Jacky a dit…

Je pense que la Turquie doit détenir un peu moins de 2000 otages avec la seule raison qu'ils "appartiennent à" telle organisation terroriste.

La plupart du temps, c'est le PKK qui est cité.

Dans les prochains otages détenus par la Turquie, on pourra citer Sebahat Tuncel, femme courageuse qui a déjà connu la prison, et Osman Baydemir, le maire de Diyarbakir, rien que ça.

Leyla Zana a été détenue en otage pendant 9 ans... pour rien.

Dans les mauvais traitements, je ne saurais que trop recommander de consulter le livre de Mehdi Zana. Je crois que la Turquie est passée maîtresse expert en cette matière.

Dans les règles fondamentales de propagandes (wiki), ne pas oublier :

"l’ennemi commet des atrocités délibérées (pas nous)"

Je trouve dommage d'en arriver à rapporter brute, sans raffinage au moins, telle quelle, la propagande turque.

Sinon, j'espère que les prisonniers turcs seront bien traités au moins pour montrer que cette diabolisation n'a pas lieu d'être exclusivement sur l'un des belligérants. Ce qui s'avère éminemment partisan quoiqu'on en dise.

Guillaume Perrier, du Monde, mettait dans son article en citant le commandement du HPG, qu'un des soldats avait été soigné.

Tom a dit…

Blague à part, je ne doute pas une minute que les prisonniers turcs seront bien traité par le PKK...

Piling a dit…

Naturellement qu'ils vont chouchouter les prisonniers comme de vrais mîvan ; ça va même en être gênant pour la Turquie...