dimanche, septembre 24, 2006

Les abrutis associés

Vexé par la publicité faite autour de l'attentat revendiqué par le "TIT" en début de semaine, le TAK s'est empressé de remettre les pendules à l'heure en faisant valoir son professionalisme et sa précision en attaquant un poste de police dans la ville d'Igidir, au moyen d'un camion piégé. Le bilan de 5 policiers blessé pour un total de 17 blessés (dont 7 enfants) montre un léger défaut de maîtrise au niveau des dégats collatéraux. Le bilan des attentats du TAK au Kurdistan turc serait intéressant. Visant essentiellement des postes de police et des bureaux de partis turcs, ils font souvent plus de victimes dans la population civile kurde que chez les forces d'occupation...

L'armée turque elle parvient à tuer des enfants sans lever le petit doigt. Un obus non explosé dans une zone de tir de l'armée dans la province de Siirt a causé la mort d'un enfant de 10 ans et grièvement blessé son frère de 12 ans. La manifestation organisée par les proches de la victime a été etouffée dans l'oeuf par les militaires et les "forces d'actions spéciales " (özel tim).


(Source Firatnews)


Non contents d'avoir cramé la plupart des forêts du Kurdistan, vidé 4000 villages et détruit les paturages et les cultures, la glorieuse armée turque assure aux Kurdes des années d'accidents mortels, même en cas de paix durable grâce aux champs de mines aux frontières et obus nons explosés judicieusement disséminés...

5 commentaires:

anne a dit…

C'est moche. Mais point positif, la population n'a pas répondu à la provocation, même si à Diyarbakir tout a été tenté pour ça.
En fait on assiste à des explosions violentes mais qui restent ponctuelles.

Et si tout ça annonçait une volonté de régler le problème? Règlement qui ne peut en aucun cas passer par la solution militaire, sous peine de déstabiliser la région, mais par l'action diplomatique et( oh la la, )quelques négociations.
Pour en arriver à une sorte de "paix des braves", je ne vois pas d'autre façon d'en finir avec une guerilla.
Big question ; si le PKK accepte un cessez le feu, préambule à...les TAK l'accepteront-ils aussi? Le problème est peut-être là.
Ce qui rend politiquement tout compromis avec le PKK d'autant plus délicat vis à vis d'une opinion publique surchauffée.

Je suis optimiste? ou réaliste?

Tom a dit…

Le TAK se donne pour mission la "vengeance" et la libération d'Öcalan. La fin de la lutte armée ils s'en foutent...

je ne pense pas que la Turquie acceptera de négocier ouvertement avec le PKK, ne le principe, nécessaire, d'une amnistie.

anne a dit…

ouvertement peu probable. Et sans amnistie, je vois mal aussi comment terminer la guerilla.
En attendant, un cessez le feu négocié discrètement pour le moment (qui risque d'exciter les faucons, ou autre excités malheureusement). Et à terme un dialogue ouvert avec le DTP..quand ça se sera calmé (pas avant les élections sans doute)
Maintenant l'attentat d' Igdir qui l'a revendiqué, les Tak ou le pkk? Ils n'ont pas signé ensemble quand-même?

Huanbo a dit…

Igdir est beaucoup peuplé de Turcs d'origine d'Azéri. Je ne suis pas sur que les victimes de l'attentat soient "la population civile kurde".
Les Turcs d'origine Azéri d'Igdir ne considèrent pas l'armée comme des "forces d'occupation".

Je vous rappel que le maire d'Igdir (Nurettin Aras) est membre du MHP.

Si je dis "Turcs d'origine Azéri" c'est parce que c'est ainsi que ce considèrent ces gens, ils n'oublient pas qu'ils sont Turcs, tout en oubliant pas non plus qu'ils sont aussi Azéri.

Tom a dit…

Excellent point et merci de le rappeller. "force d'occupation" était ironique.